ActuBurkina
A l'etranger A la une Politique

Niger:   l’immunité de l’ex-président Mohamed Bazoum levée par la Cour d’Etat

La Cour d’État du Niger a levé, ce vendredi, l’immunité du président déchu Mohamed Bazoum, renversé par un coup d’État militaire en juillet 2023.

Vers un procès de Mohamed Bazoum. La Cour d’État du Niger a levé, vendredi 14 juin, l’immunité du président déchu Mohamed Bazoum.

« La Cour ordonne la levée de l’immunité de M. Mohamed Bazoum », a déclaré Abdou Dan Galadima, président de la plus haute juridiction du Niger, créée en novembre 2023 par le régime militaire.

Les autorités de Niamey accusent le président renversé de « complot d’attentat à la sécurité et l’autorité de l’État », « crime de trahison », « faits présumés d’apologie du terrorisme » et de « financement du terrorisme ».

Mohamed Bazoum est détenu depuis le coup d’État du 26 juillet 2023 dans la résidence présidentielle, avec son épouse Hadiza.

À l’issue de l’audience de vendredi, Me Ould Salem Mohamed, l’un des avocats de Mohamed Bazoum, a déclaré « prendre acte de la décision » et indiqué que le collectif des avocats de l’ex-président allait communiquer « incessamment ».

Il est reproché à Bazoum d’avoir parlé au téléphone avec le président français, Emmanuel Macron, et le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, pour qu’ils l’appuient « par une intervention armée », lors du coup d’État du 26 juillet 2023.

Il lui est également reproché d’avoir affirmé « avoir libéré des terroristes et de les avoir reçus à la présidence ».

L’audience de vendredi avait été reportée à deux reprises, les avocats de Mohamed Bazoum ayant dénoncé plusieurs entraves au droit de la défense…

France 24 avec AFP

Articles similaires

Economie : Le franc CFA devient une devise courue au Nigéria et au Ghana

ActuBurkina

POLITIQUE : Hama Amadou fait une revue de sa troupe à Abidjan

ActuBurkina

Tentative présumée de coup d’Etat : huit militaires interpellés selon le parquet militaire

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR