ActuBurkina
A la une Société

Mouvement « Célébrons le 8-Mars  autrement »: les  activités lancées

Les femmes du mouvement « Célébrons le 8 mars autrement » ont procédé, ce 17 février 2021, à Ouagadougou,  au lancement officiel des activités du 8-Mars. Ce lancement a été marqué par la remise de vivres et de matériels à l’OCADES Fada au profit des femmes déplacées internes de ladite localité.

Des vivres, des produits  de première nécessité et des biens en espèces numéraires, telle est entre autres  la composition du don qui a été fait  ce 17 février 2021 à l’OCADES FADA au profit des déplacés internes par le mouvement « Célébrons le 8 mars autrement ». Une action qui entre dans le cadre des activités du 8 mars prochain. «  Notre mouvement « Célébrons le 8 mars autrement »  a décidé cette année de se tourner vers les femmes des milieux défavorisés et particulièrement vers les déplacées internes », a indiqué Rita Sawadogo, présidente du comité « Célébrons le 8 mars autrement ». «  Cette conférence  de presse marque le lancement officiel des activités du 8 mars 2021 que notre mouvement compte entreprendre cette année, conformément  à sa vision de commémorer « autrement »  la journée internationale de la femme »,  a-t-elle déclaré. Le mouvement  n’est pas à sa première activité,  a rappelé la présidente pour qui à l’occasion du 8 mars 2020une collecte de produits alimentaires ainsi que des biens matériels  et financiers d’une valeur de 16 512 390 FCFA  avaient été récoltés et remis à l’OCADES Burkina.

Elle a précisé qu’au total,  « 4 tonnes de farine, 2 tonnes de semoule de maïs, 200 litres d’huile, une demi tonne de sucre, 1 tonne de riz, une demi tonne de sel, 4 sacs de 100 kg de savon kabakourou et plus d’une quarantaine de sacs de vêtements » ont été collectés, ce « grâce à l’élan de solidarité manifesté par le  peuple burkinabè à l’égard des personnes déplacées internes lorsque l’appel a été lancé ».

 

 

La remise de don à OCADES FADA

Le directeur de l’OCADES Fada, Abbé  Landry Yadgo, représentant les récipiendaires,  a remercié l’initiative du mouvement et l’ensemble de la population Burkinabè pour ce geste de solidarité. «  Célébrer le 8 mars autrement en mobilisant la solidarité nationale autour  des actions que vous envisagez chaque année, c’est le signe que vous avez un cœur qui parle et un cœur qui veut encore parler plus fort », a-t-il laissé entendre. Il a par ailleurs invité l’ensemble de la population burkinabè à s’impliquer davantage dans les actions à l’endroit  des personnes déplacées internes. « Nous sommes dans un pays où les gens n’ont pas la culture du don.  Les Burkinabè doivent cultiver en eux la culture du don, parce que nous avons constaté que les ressources mobilisées chaque année pour venir en aide aux déplacés internes viennent de l’aide extérieure. Ces déplacés internes sont nos frères, nos sœurs et nos parents, alors il ne faut pas que ce soit toujours les pays extérieurs qui fassent quelque chose pour ces personnes. Nous pouvons également faire quelque chose pour eux », s’est-il exprimé.

La présidente du comité a invité les Burkinabè à se manifester davantage à travers leurs contributions dans les actions caritatives initiées par l’association. «  Notre mouvement est basé sur le volontariat, le bénévolat et est à but non lucratif. Aussi, lançons-nous un appel à la générosité de tous. Le Comité a deux numéros Orange Money qui sont : 54 25 40 40 et 77 83 63 63 et aussi un numéro Mobicash qui est 70 31 11 89 » s’est-elle exprimé à l’endroit des bonnes volontés.

Oumarou KONATE

(Stagiaire)

 

Articles similaires

PAYS-BAS : un ex-proche de Charles Taylor écope de 19 ans de prison pour avoir livré des armes

ActuBurkina

NON-RESPECT DES ENGAGEMENTS PAR LE PATRONAT : l’UAS lance un ultimatum

ActuBurkina

MAOULOUD 2019: la journée du 11 novembre déclarée chômée et payée

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR