ActuBurkina
A la une Politique

Moumouni Pograwa à propos du vote du nouveau code électoral:« Nous ne soutenons ni le gouvernement, ni la majorité »

La diaspora Burkinabè réunie autour du Mouvement « C’est le moment » a animé une conférence de presse ce jeudi 9 août 2018 pour donner sa position sur le nouveau code électoral.

Après les sorties du parti au pouvoir et de l’opposition, c’est autour de la diaspora Burkinabè de se prononcer sur cette loi qui divise la classe politique. Elle l’a fait savoir devant les hommes de media ce jeudi 9 août 2018. Cette rencontre dite « conférence de presse de la vérité » selon Moumouni Powrawa, président du Mouvement politique « C’est le moment » section Côte d’Ivoire est une occasion pour féliciter le choix de l’Assemblée nationale quant au retrait de la carte consulaire comme document de vote pour les élections de 2020. « En retirant cette carte, le gouvernement n’a fait qu’écouter la voix de la diaspora ». En effet, pour les animateurs de la conférence de presse, la carte consulaire présente de nombreux problèmes auxquels il faut ajouter le nombre peu élevé des Burkinabè vivant à l’étranger qui la possèdent.

A l’en croire, parmi les 4 millions des Burkinabè vivant en Côte d’Ivoire seulement 980.000 détiendraient la carte consulaire après 5 ans d’enrôlement. C’est également le même constat au Ghana où résideraient 7 millions de Burkinabè dont 10.000 sont inscrits à l’ambassade selon Lamoussa Constant Kyelem le responsable du Mouvement dans ce pays voisin. Les animateurs concluent que si la carte consulaire devrait servir de document de vote, de nombreux Burkinabè seront exclus. Par ailleurs ce Mouvement a revendiqué sa neutralité dans le débat politique actuel. « Nous luttons pour les droits des Burkinabè vivants à l’étranger » ont affirmé les animateurs de la conférence de presse. Le mouvement « C’est le moment » affirme ne pas être un parti politique mais n’exclut de l’être après un congrès à venir. « Pourquoi ne pas présenter un candidat de la diaspora lors des prochaines élections » a soutenu Moumouni Pograwa.

Des actions à venir

Lui et ses amis compte entreprendre une série de meetings en Côte d’Ivoire, au Ghana, au Mali, en France et aux Etats Unis pour expliquer le nouveau code électoral. Il demande par ailleurs que cesse la manipulation et la désinformation car la diaspora Burkinabè n’appartient à personne.

Aziz BANSE

 

Articles similaires

BURUNDI : une députée assassinée

ActuBurkina

ZIMBABWE : le ministre de la Santé arrêté dans un scandale de matériel anti-Covid

ActuBurkina

Situation nationale : Face à la situation sécuritaire, le M226C propose une stratégie dénommée « SDP ».

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR