ActuBurkina
A la une Société

MINISTERE DU COMMERCE : Le SYNAMICA hausse le ton  

 

Le Syndicat national des agents du ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (SYNAMICA), a tenu une conférence de presse, le 26 décembre 2016. Il s’est agi pour le syndicat de faire le point sur l’évolution de leur plateforme revendicative minimale soumise au gouvernement.

 

« Si rien n’est fait d’ici la fin de l’année en cours, celle de 2017 sera marqué par des troubles jamais égalés ». C’est ce qu’a déclaré  Daouda Ouédaogo,  Secrétaire général (SG) du bureau national du Syndicat national des agents du ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (SYNAMICA), lors de leur rencontre avec la presse, le 26 décembre dernier au sujet de la non satisfaction de leurs revendications. Il s’agit de la mise en place d’un fonds de soutient à la vérification des importations, et la règlementation de la nomination au poste de conseiller économique et commercial dans les ambassades et missions diplomatiques du Burkina Faso à l’étranger. Le SYNAMIC a dénoncé, ce qu’il considère comme la « lenteur » et la « mauvaise volonté » des autorités du ministère en charge de finance dans le traitement de leur plateforme revendicative qui a été soumise depuis 2011 au gouvernement. C’est pourquoi, le syndicat à affirmer leur détermination dans la lutte pour la satisfaction de leur plateforme revendicative minimale. Pour les membres du SYNAMICA, des échanges ont eu lieu   entre le nouveau gouvernement et les premiers responsables des ministères en charge du commerce et ceux des finances pour la résolution de leurs préoccupations; toute chose selon eux a accouché d’une souris. Ils ont à cette effet,  invité leur militants et sympathisants à rester vigilants et mobilisés pour les éventuels mots d’ordre à venir. Par ailleurs, le SYNAMICA a fait savoir que le Burkina Faso à l’instar d’autres pays de la sous-région a institué depuis 1993, un programme de vérification des importations (PVI) qui vise à accroître la capacité opérationnelle et   l’efficacité dans le contrôle des importations. Vu l’importance d’un tel programme, le syndicat exige qu’il soit mis en place le fonds de soutien à la vérification des importations en vue de permettre aux structures intervenant dans la  chaîne de vérification des importations d’être plus opérationnelles et efficaces dans les tâches qui leur incombent.

Florence Diarra (Stagiaire)

Articles similaires

LASSINA OUEDRAOGO, coordonnateur de Action-concorde :  « Le retour de Blaise Compaoré et  de tous les exilés politiques sera mon combat jusque dans ma tombe »

ActuBurkina

GOUVERNEMENT DABIRE II : les ministres à l’école du travail gouvernemental

ActuBurkina

SORTIE DE L’EX-PM  DE LA TRANSITION : « M. Zida  a la liberté de rentrer dans son pays…à tout moment», selon le MPP

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR