ActuBurkina
A la une Politique

MATTHIAS OUEDRAOGO, président des jeunes leaders du CDP : « pour rien au monde nous ne renierons Blaise Compaoré »

Les jeunes leaders du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) ont tenu leurs assises nationales hier samedi 24 septembre, à Ouagadougou, sur le thème : « Le Burkina Faso pendant et après Blaise Compaoré ». L’objectif était de jeter un regard critique sur la vie sociopolitique et économique pendant et après Blaise Compaoré afin de tirer les conclusions qui s’imposent.

 

« Nous assumons humblement les acquis positifs du bilan du CDP avec le président Blaise Compaoré, mais aussi et surtout nous assumons entièrement et en toute honnêteté les insuffisances, les manquements et toutes les erreurs de gouvernance survenus pendant les 27 ans de pouvoir ». C’est ce qu’a déclaré le président des jeunes leaders du CDP, Matthias Ouédraogo, à la cérémonie d’ouverture de leurs assises nationales le 24 septembre dernier. Pour lui, aucune œuvre humaine n’est parfaite ; et malgré les erreurs commises par le CDP, et « la triste campagne de diabolisation du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) contre le CDP… pour rien au monde nous ne renierons Blaise Compaoré ».

« Nous avons trébuché, nous sommes tombés, nous nous sommes relevés. Nous ne trébucherons plus », a laissé entendre  le président par intérim du parti, Achille Tapsoba, qui a  tenu à saluer cette initiative des jeunes « qui vise à communier avec notre passé pour renforcer  notre perception de nous-mêmes aujourd’hui  et fonder nos espoirs de demain pour ce parti et pour le peuple burkinabè ». A son avis, s’il est vrai que le parti s’est trompé pendant les 27 ans de sa gestion du pouvoir,  avec  27 erreurs, 270 erreurs, 2 700 erreurs,  27 000 erreurs, il faut tout de même reconnaitre  que les 27 ans ont été  émaillés  aussi de  27 acquis, 270 acquis, 2 700 acquis, 2 700 000 acquis. Pour lui, « Blaise Compaoré a réalisé des exploits dans ce pays » et demeurera  pour toujours un  « bâtisseur infatigable, un bâtisseur patriote ».

S’adressant au  pouvoir actuel, il a lancé ceci: « On peut toujours dire de celui qui a fait quelque chose qu’il n’a rien fait lorsque soi-même on n’a encore rien fait. Mais lorsqu’on vous demande de faire et que vous n’arrivez pas à faire, cesser de dire que celui qui a fait n’a rien fait. Que ceux qui nous ont remplacés aujourd’hui au pouvoir démontrent au peuple burkinabè  qu’ils peuvent faire mieux que nous. Il s’agit aujourd’hui de ne plus dire qu’on est un maçon parce qu’on est au pied du mur,  et il faut attraper la truelle. Mais si vous l’attrapez à l’envers, tout le monde saura que vous n’êtes pas un maçon ». Et de conclure : « que se taisent tous ceux qui font du nihilisme leur culte, que ceux se taisent tous ceux qui font de l’amateurisme leurs actions ».

 

Colette DRABO

Articles similaires

GRAND BANDITISME A OUAGADOUGOU : Un réseau de 9 délinquants, dans les filets de la police nationale

ActuBurkina

SOMMET EXTRAORDINAIRE DE L’UEMOA : des bonds Covid-19 pour mobiliser des ressources

ActuBurkina

Continuité pédagogique et numérique éducatif : bientôt  1004 capsules vidéos pédagogiques

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR