ActuBurkina
A l'etranger A la une Politique

MALI : la CEDAO exige une transition dirigée par « une personnalité civile »

Les Chefs d’Etat de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont tenu, ce vendredi 28 août, un Sommet extraordinaire sur la situation au Mali. L’allocution de clôture de Mahamadou Issoufou, Président en exercice de la CEDEAO, a fait ressortir les grandes lignes de cette rencontre.

 Le Sommet a d’abord pris acte de la démission du Président Ibrahim Boubacar KEITA, conformément au rapport du Médiateur Goodluck Jonathan.  Les Chefs d’Etat disent aussi avoir pris «acte» de la libération du Président Keita ainsi que celle des autres officiels détenus par la junte. Cependant, rapporte Issoufou Mahamadou, les Chefs d’Etat demandent au CNSP d’engager une «transition civile immédiatement» en consultation avec la Cour Constitutionnelle, les Partis Politiques et les Organisations de Société Civile et tous les autres acteurs engagés.

La transition civile doit être dirigée par une « personnalité civile». Le président de la transition tout comme son Premier ministre doivent être reconnus pour leurs «qualités professionnelles et leur probité intellectuelle et morale». Aucun d’eux ne sera  candidat à la prochaine élection présidentielle. Selon les Chefs d’Etat de la CEDEAO, la transition doit être rapidement dotée d’un gouvernement pour faire face aux différents défis du Mali. Surtout « préparer les élections législatives et présidentielles dans un délai de 12 mois».

La CEDEAO prévient « aucune structure militaire ne devrait être au-dessus du Président de la transition». Une mise en garde qui montre que l’institution communautaire se souvient encore de la transition de 2012, avec un capitaine Aya Sanogo puissant au point d’ébranler Dioncounda Traoré, président de la transition et de faire démissionner le Premier ministre de transition sans l’aval de ce dernier. Concernant ses sanctions du 20 août sur le Mali, la CEDEAO estime qu’elles seront levées progressivement en fonction de la mise en œuvre des décisions ainsi formulées.

Maliweb

Articles similaires

Situation sur le Mali : un sommet extraordinaire de la CEDEAO se tient le 9 janvier prochain à Accra

ActuBurkina

DRAME DE YIRGOU : « C’est inconcevable », selon le MPP

ActuBurkina

Burkina: L’activiste Naïm Touré condamné à deux mois de prison ferme

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR