ActuBurkina
A la une Société

MAIRIE DE OUAGADOUGOU : les ouvriers observent un sit-in pour exiger la régularisation de leur situation

Ce lundi 15 mars 2021, les ouvriers de la Mairie de Ouagadougou ont manifesté leur mécontentement  à travers un sit-in devant l’hôtel de ville de Ouagadougou, pour disent-ils, réclamer leur salaire et exiger une régularisation de leur situation professionnelle. Cette manifestation est intervenue alors que  le bourgmestre de la capitale prenait part à une activité.

Les ouvriers de la mairie de Ouagadougou ont observé  un sit-in,  ce 15 mars 2021, devant l’hôtel de ville de Ouagadougou  pour exiger le paiement de leur salaire pour le compte  du mois de Février. Un salaire qui aurait été suspendu par la mairie pour motif de grève.  En effet, les ouvriers, pour la plupart des ramasseurs d’ordures, des balayeuses de rue, des fleuristes, etc. ont exigé de rencontrer le maire Armand Béouindé, qui présidait une cérémonie, pour la résolution de leur problème. Selon Bamogo Noufé, représentant la Confédération syndicale burkinabè (CSB), ce sont plus de 419 travailleurs de la mairie  qui travaillent  depuis maintenant plus de 28 ans et qui sont en  situation irrégulière au sein de la mairie. « Nous sommes plus de 419 travailleurs qui manifestons ce matin. Depuis octobre 2018, les ouvriers demandent à ce que leurs situations professionnelles  soient régularisées après plus de 28 ans de carrière.

« Les textes disent que les ouvriers doivent bénéficier des avantages de la loi 03 qui régit les collectivités territoriales », Noufé Bamogo de la CSB (micro)

 

Les textes disent que les ouvriers doivent bénéficier des avantages de la loi 03 qui régit les collectivités territoriales. On ne peut pas comprendre que celui qui a sacrifié plus de 28 ans de sa vie pour la propreté de la municipalité, ne bénéficie ni de congés ni d’une augmentation de salaire encore moins d’une assurance à la Caisse de sécurité sociale et même pas de la pension », a laissé entendre Bamogo Noufé  qui confie également que suite à ces difficultés, les ouvriers sont allés en  grève depuis le 05 novembre. Une grève qui selon lui, aurait été suspendue le 05 février après une intervention du Haut Conseil pour le Dialogue Social. Par ailleurs, il souligne que le président du Faso qui a été informé de la situation,  a adressé une correspondance au maire de Ouagadougou lui demandant  de résoudre le problème. Toute chose qui n’a pas achevé de  convaincre Armand Béouindé de manifester un intérêt pour la régularisation de leur situation.   Et pire, selon le représentant du CSB, la municipalité aurait décidé par la suite de suspendre le salaire des 418 ouvriers pour le compte du mois de février.  « Un mois après, malgré le fait que les ouvriers aient travaillé dans le mois de Février, on affiche la liste de paiement des salaires sans les noms des 418 travailleurs en leur disant qu’ils n’ont pas de listes. Nous dénonçons cette suspension des salaires. Ils ont travaillé et  doivent avoir leur salaire conformément à la loi qui dit que tout employé qui travaille doit à la fin du mois percevoir son salaire », a fait savoir Bamogo Noufé avant de souligner que « plusieurs manifestations auront lieu pour amener le maire à régulariser leur situation.

 Interrogé sur la question,  le maire de Ouagadougou n’a pas voulu s’exprimer.

Oumarou KONATE (Stagiaire)

Articles similaires

CPI : vers une remise en liberté de Laurent Gbagbo ?

ActuBurkina

Lookmann Sawadogo aux auteurs de menaces: « je n’entends pas me laisser imposer le silence par quiconque au moyen de l’intimidation »

ActuBurkina

INDE: le déraillement d’un train fait plus de 120 morts et 200 blessés

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR