ActuBurkina
A la une Edito Phare

MAIN BASSE SUR LES PRIMES DE SOLDATS AU MALI : Un scandale qui peut faire vaciller la république

Décidément, les Maliens ne finiront pas de nous surprendre. En effet, après la polémique autour de l’achat de l’avion présidentiel, le détournement de fonds pour l’achat de tracteurs et les surfacturations autour des équipements militaires, voilà un autre scandale qui vient d’être porté à la connaissance de l’opinion publique : une affaire de détournement de primes (estimées à 700 millions de F CFA) de soldats déployés au Nord du pays et dans laquelle la haute hiérarchie militaire serait trempée jusqu’au cou. En effet, l’on reproche aux présumés coupables d’avoir fait main basse sur les primes des soldats déployés au Nord ou gonflé les effectifs pour empocher le surplus des primes. Un scandale digne des républiques bananières. Ainsi donc, pendant que leurs frères d’armes, au prix de leur vie, font face à l’adversité (attaques djihadistes, explosions sur des mines, etc.) et œuvrent à la pacification du pays, ces hauts gradés de l’armée ne penseraient qu’à se remplir les poches. Que c’est malsain !
Le fait n’est certes pas nouveau sous nos cieux car les scandales financiers, il y en a à la pelle dans les pays africains. Mais, au Mali, ce genre de malversations est si récurrent qu’il ne peut laisser personne indifférent.

Ibrahim Boubacar Keïta doit taper du poing sur la table

Comment comprendre qu’un pays sous perfusion économique et en guerre contre des djihadistes, soit à chaque fois sous les feux des projecteurs pour cause de détournements à n’en point finir ? En tout cas, cet énième scandale qui ne sera certainement pas le dernier, est une mauvaise publicité pour le pays de Soundiata Keïta qui ne jouit déjà pas d’une bonne réputation auprès de la communauté internationale. Détourner des fonds publics est un acte grave et lorsque cela se passe dans un milieu aussi sensible que l’armée, c’est encore pire. Ailleurs et pour les mêmes raisons, on a assisté à de profonds malaises au sein de l’armée, qui ont souvent débouché sur des mutineries. En tout cas, ce scandale de plus peut faire vaciller la république et le Mali, dans le contexte actuel, n’en a pas besoin. Il faut féliciter les autorités pour ces arrestations et souhaiter que les enquêtes se poursuivent pour épingler tous ceux qui sont mêlés à cette sombre affaire. Non seulement les coupables doivent payer pour leur forfait, mais ils doivent aussi rembourser tous les fonds détournés.
En tout état de cause, le président Ibrahim Boubacar Keïta doit taper du poing sur la table afin que cessent ces délits à répétition qui ternissent l’image du Mali et qui peuvent lui être préjudiciables quand il aura besoin de briguer un second mandat. IBK a donc un sérieux travail à faire.

Colette DRABO

Articles similaires

AVANT-PROJET DE CODE ELECTORAL : le TOCSIN au président du Faso

ActuBurkina

RECONCILIATION NATIONALE : Blaise Compaoré salue la démarche de la CODER

ActuBurkina

PROCES DE LOOKMANN SAWADOGO: « La liberté de la presse est visée», selon l’UNIF

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR