ActuBurkina
A la une Société

LYCEE DEPARTEMENTAL DE TIKARE: le proviseur et son staff administratif séquestrés par des élèves

Le proviseur du lycée départemental de Tikaré Abdoulaye Kaboré et son staff administratif ont été brièvement retenus jeudi matin dans leurs bureaux, par des élèves en colère, a appris l’AIB auprès de l’intéressé.

Ce jeudi matin, des élèves du lycée départemental de Tikaré (25km de Kongoussi) ont organisé un sit-in pour exiger de l’administration, l’organisation de l’année scolaire en semestres en lieu et place de trimestres. Toute chose qui devra permettre de combler le retard causé par quatre mois de crise dans le système éducatif.

Les manifestants ont également dénoncé le manque criard de professeurs, notamment dans les classes d’examen. Ils exigent donc que des enseignants soient affectés au lycée dans les meilleurs délais.

Cependant le mouvement a débordé à tel enseigne que le proviseur Abdoulaye Kaboré et l’ensemble de son staff, à l’exception d’un absent, se sont réfugiés dans leurs bureaux pour se préserver de la colère des plaignants. Les manifestants qui avaient commencé à mettre le drapeau national en berne, ont été arrêtés dans leur geste.

«On a été séquestrés. On a reçu des jets de pierre, des insultes. Ils ont failli descendre le drapeau à moitié. Par la suite, ils ont laissé cela. Il y en a qui disaient de nous frapper. Mais le préfet (François Xavier Lessogo), l’APE (Association des parents d’élèves) et la police sont arrivés et ils nous ont libérés», a déclaré Abdoulaye Kaboré, joint au téléphone par l’AIB.

M.Kaboré a indiqué que la Direction régionale de l’Enseignement s’est refusé d’appliquer le système de semestres uniquement au lycée département de Tikaré, laissant pourtant les autres établissements le faire.

Aussi il a soutenu que son établissement a six enseignants titulaires et peine déjà à payer les vacataires. D’où l’impossibilité pour eux, de recruter de nouveaux enseignants.

Notons que les acteurs se sont donné 72h pour trancher les questions soulevées par la crise.

AIB

Articles similaires

13 décembre: une date pour deux commémorations

ActuBurkina

Musique : la rumba congolaise admise au patrimoine culturel immatériel mondial

ActuBurkina

Lutte contre le COVID-19 : « Il y a un grand relâchement dans notre pays », regrette le Premier ministre

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR