ActuBurkina
A la une Société

LUTTE CONTRE L’INSECURITE A OUAGA : des koglwéogo mettent le grappin sur 17 présumés voleurs

Des koglwéogo de Ouagadougou ont mis la main sur  17 présumés malfrats qui s’adonnaient à des vols d’engins et autre matériel de véhicules de personnes venues au doua du richissime Abdou Balima, dans le quartier petit Paris, à Gounghin.

 

C’est une grosse prise  que les kolgwéogo  ont opérée   au  quartier Petit Paris, à Gounghin, où ils  ont épinglé 17 présumés voleurs,  dans la nuit du 5 au 6 novembre. En effet, ces malfrats s’adonnaient aux vols d’engins à deux roues et  matériels de véhicules de personnes venues pour assister au  doua du richard Abdou Balima.  Sur les lieux, le porte-parole des kolgwéogo,  Soumaïla Ouédraogo alias Ben Laden, explique en ces termes : « Les gens sont venus au doua du vieux (NDLR : Abdou Balima). Ils  ont constaté que beaucoup de choses disparaissaient. C’est ainsi qu’on nous a fait appel  pour venir assurer la sécurité des lieux. Quand nous sommes arrivés, nous avons pu mettre la main sur un jeune qui avait en sa possession du matériel de véhicule. Ce dernier à dénoncer un autre et ainsi de suite. C’est ainsi que de dénonciation en dénonciation,  nous avons pu les arrêter. Ils ont  volé des motos, des pièces de  véhicules, etc. Ils ont démonté les pièces d’une moto Sanili. Certains parmi eux fument la drogue.  La BAC est arrivée pour les emmener,  mais nous leur avons dit que nous ne pouvons pas les remettre parce qu’on n’a pas encore fini nos investigations avec eux. Quand nous aurons fini, nous allons les  remettre  à la police ou au Procureur,  quitte à eux de les relaxer après. Cela ne nous regarde plus ».

En effet, une vive tension s’est installée  entre les éléments de la BAC et les kolgwéogo lorsque les premiers ont décidé d’emmener les présumés délinquants avec eux. Ce qui n’a pas été du goût des kolgwéogo  qui ont marqué leur refus au motif qu’ils n’ont pas fini leur travail, plus précisément qu’ils allaient continuer les auditions afin de recueillir des aveux et  mettre le grappin sur d’éventuels complices. Malgré les explications de part et d’autre, rien n’y fit, la BAC n’a pu partir avec les voleurs. C’est une fourgonnette blanche appartenant, dit-on à des kolgwéogo, qui a embarqué les présumés voleurs  pour le  QG des kolgwéogo.

 

Colette DRABO

 

Articles similaires

BOURSE GHISLAINE DUPONT ET CLAUDE VERLON 2020 : un des lauréats est Burkinabè  

ActuBurkina

Détention de soldats ivoiriens au Mali : la Côte d’Ivoire saisit la CEDEAO pour une réunion extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement

ActuBurkina

Crise en Libye : accord sur des élections présidentielle et législatives le 10 décembre

ActuBurkina

1 commentaire

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR