ActuBurkina
A la une Société

LUTTE CONTRE LA DROGUE : des leaders d’opinions à l’école des bonnes stratégies de sensibilisation

Le secrétariat permanent du comité national de lutte contre la drogue a procédé,  ce 10 août 2016, à Ouagadougou, au lancement des sessions de formations au profit des acteurs de prise de décision sur les méfaits des drogues dans les chefs-lieux de régions. La cérémonie a eu lieu sous la présidence du gouverneur de la région du Centre, Joachim Somda.

274 élèves et étudiants ont été interpellés en trois ans pour consommation de drogue, selon un rapport du comité national de lutte contre la drogue (CNLD). Un chiffre qui témoigne de l’ampleur de la consommation des drogues au Burkina Faso. Pour lutter contre ce fléau qui détruit à petit feu l’avenir de la franche jeune, le CNLD a initié le 10 août 2016, des sessions de formation au profit des acteurs de prise de décision sur les méfaits des drogues, dans les chefs-lieux de régions. Et c’est la capitale Ouagadougou qui a abrité la cérémonie de lancement de cette campagne d’informations et de sensibilisation au profit des autorités coutumières, religieuses, et administratives des 13 régions. Les différentes sessions tourneront autour du thème : «  Quelle stratégie de lutte pour une meilleure prévention ». Le gouverneur de la région du Centre,  Joachim Somda,  a déclaré que cette initiative du CNLD vient à point nommé pour permettre à sa région de prendre à bras le corps le phénomène de la drogue devenu préoccupant.

Mettre l’accent sur l’information

A en croire Joachim Somda,  les casses et pillages ne sont pas le plus souvent orchestrés par les meneurs de lutte, ni les élèves ni les étudiants, mais par des individus mal intentionnés qui, sous l’effet des stupéfiants, s’infiltrent entre les manifestants et commettent des actes d’incivisme. « Nous comptons sur les personnes  ressources afin qu’elles soient des relais auprès de la jeunesse »,  a-t-il  laissé entendre. Le professeur Harouna Ouédraogo, chef de service de psychiatrie à l’hôpital Yalgado Ouédraogo et membre du comité,  a précisé qu’en matière de lutte contre la drogue,  le premier aspect demeure l’information. « Faire en sorte que les jeunes puissent avoir les informations sur les effets de la drogue, afin de l’éviter »,  a-t-il confié. Il  n’a pas manqué de signifier que l’accès facile aux drogues du fait de la mondialisation, contribue à accroitre le taux de consommation au sein de la population jeune.

Ismaël GANSORE

(Stagiaire)

 

Articles similaires

Zones des trois frontières : deux chefs terroristes activement recherchés par le Burkina, arrêtés par les armées nigérienne et  française

ActuBurkina

Komsilga: Des bornes illégalement implantées par le promoteur immobilier «GÉNÉRALE IMMO» déterrées

ActuBurkina

Réouverture des frontières terrestres  du Burkina: voici les conditions d’entrée ou de sortie 

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR