ActuBurkina
Politique

Le CDP à propos de l’attribution des postes à l’Assemblée nationale : « l’équité n’a pas été prise en compte

Le groupe parlementaire du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) était face à la presse ce 22 février 2016, à Ouagadougou. L’avènement des groupes de vigilance et de sécurité, la répartition des postes au niveau des Parlements communautaires et internationales et les municipales du 22 mai prochain sont entre autres points abordés lors de ce point de presse.
Le phénomène des « Kolgwéogo » divise actuellement la société burkinabè. En effet, pendant que certains plaident pour leur dissolution pure et simple, d’autres saluent l’avènement de ces groupes qui contribuent à la lutte contre l’insécurité. Interpelé sur la question, le groupe parlementaire CDP a dit adhérer à la mise en place de ces comités de vigilance et de sécurité. Tout en invitant le gouvernement à entretenir une parfaite et harmonieuse collaboration entre ces structures et les forces de défense nationale, le CDP demande à ces groupes de vigilance de rester des groupes de vigilance et à obéir à la loi.
L’autre sujet qui fait aussi débat est la question des répartitions des postes à l’hémicycle et au niveau des Parlements communautaires et internationaux. Pour l’opposition, il n’y a tout simplement pas eu d’équité. « Nous ne courons pas après les postes mais nous voulons les avoir pour mieux exercer le contrôle parlementaire parce que c’est l’opposition qui est aux devants du contrôle. Il est vrai que la majorité exécute mais si elle doit occuper tous les postes, l’opposition qui doit exercer le contrôle n’aura pas assez d’informations pour faire son travail », a laissé entendre le président du groupe parlementaire CDP, Alfred Sanou. Et à Salifou Sawadogo d’ajouter : « s’agissant des postes de rapporteurs et de vice-présidents de commissions générales tout comme des Parlements communautaires et internationaux, nous disons que l’équité n’a pas été prise en compte…Nous estimons que la gouvernance doit prendre en considération les différentes sensibilités ». Toutefois, il a précisé que le CDP apprécie positivement la gouvernance ayant prévalu à la mise en place des organes de l’Assemblée nationale.
Comment l’ex-parti majoritaire prépare-t-il les élections municipales qui se tiendront le 22 mai prochain ? A cette question, le président du groupe parlementaire a indiqué que le parti entend bel et bien participer à ces élections tout comme il l’a fait aux législatives. « Nous irons aux municipales, nos militants feront ce qu’ils peuvent faire et ce qui est sûr, c’est que nous aurons des conseillers municipaux », a déclaré le président du groupe.
Concernant leurs camarades détenus, le parti fonde l’espoir de les voir jouir d’une liberté provisoire comme certains actuellement.
Colette DRABO

Articles similaires

4e ANNIVERSAIRE DU PUTSCH DE 2015 : le message du Balai citoyen

ActuBurkina

Guinée : Alpha Condé parle de ses trois « erreurs fatales », un an après sa chute

ActuBurkina

REVISION CONSTITUTIONNELLE AU MALI : le référendum reporté à une date ultérieure

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR