ActuBurkina
A la une Société

KADRE DESIRE OUEDRAOGO A PROPOS DE LA FIN DE SON MANDAT A LA CEDEAO :  « De grandes avancées ont été faites mais beaucoup reste encore à faire »  

 

Le président du Faso a accordé des audiences au palais de Kosyam, le 23 mai 2016. Il a successivement reçu  l’ex-président de la Commission de la CEDEAO, Kadré Désiré Ouédraogo, et le Cercle des chefs d’entreprises burkinabè. Ces derniers ont réitéré leur engagement à accompagner la vision du chef de l’Etat pour le développement économique et social du Burkina Faso. Quant au premier, il a informé Roch Marc Christian Kaboré de la fin de sa mission et a remercié le gouvernement pour son accompagnement. 

« De grandes avancées ont été faites certes mais beaucoup reste encore à faire ».C’est ce qu’a confié Kadré Désiré Ouédraogo à sa sortie d’audience avec le président du Faso, le 23 mai dernier. Selon lui, l’intégration  régionale est  un chantier qui n’est jamais fini. Par contre, « nous avons eu des acquis au cours de ces 4 dernières années, dont le principal est le maintien de la paix et de la stabilité dans notre région », a-t-il poursuivi. Les acquis sont, entre autres, l’approfondissement du processus d’intégration à travers la libération et la circulation des personnes et des biens qui est une pièce angulaire de toutes les communautés régionales, la lutte contre le terrorisme et l’insécurité, le volet développement des ressources humaines, s’est-il réjoui. «Nous avons franchi une importante étape qui est l’adoption de la carte d’identité biométrique de la CEDEAO qui sera la carte d’identité du citoyen CEDEAO et ladite carte remplacera la carte de séjour», a ajouté le président de la CEDEAO. A l’en croire, les insuffisances résident dans la faible mise en application des textes que les Etats adoptent. « Plusieurs textes ont été adoptés par nos gouvernements. Mais lorsque vous allez sur le terrain, la mise en application laisse à désirer. Il y a encore les tracasseries pour nos citoyens qui veulent voyager », a-t-il déploré.

Après Kadré Désiré Ouédraogo, c’est Mahamady Savadogo, le président du cercle des Chefs d’entreprise burkinabè et sa délégation qui ont été reçus par le chef de l’Etat. A leur sortie d’audience, Mahamady Savadogo a confié que les échanges ont porté sur le climat des affaires au Burkina Faso. « Depuis un certain temps, le climat des affaires est un peu morose au Burkina comme dans la sous-région. Nous sommes venus discuter avec le président du Faso pour trouver ensemble des solutions idoines », a-t-il expliqué. Les propositions faites au chef de l’Etat sont, entre autres, accompagner la finalisation de la mise en place des instances de représentation de la chambre de commerce et de l’industrie, la dynamisation du conseil national du patronat et l’organisation d’un forum national sur la relance de l’économie, a-t-il conclu.

Salimata OUEDRAOGO

(Stagiaire)

Articles similaires

PROCLAMATION ANNONCEE DES RESULTATS POUR LE 23 NOVEMBRE : « l’opposition n’acceptera pas que les résultats soient traités dans la précipitation » ( Zéphirin Diabré)

ActuBurkina

Surpopulation carcérale: Le Sénégal lance le bracelet électronique pour désengorger ses prisons

ActuBurkina

Italie : L’ancien PM Sylvio Berlusconi n’est plus

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR