ActuBurkina
A la une Politique

INVESTITURE D’ADAMA BARROW : elle se tiendrait à Dakar

Le temps semble suspendu en Gambie. Depuis minuit, le pays retient son souffle. En effet, le mandat de Yahya Jammeh s’est officiellement terminé, mais le président sortant refuse toujours de quitter son siège. Les dernières tentatives de médiation de la Mauritanie n’ont pas donné de résultat immédiat. Le Sénégal fait lui aussi pression. D’ailleurs, c’est à Dakar que devrait se dérouler ce jeudi 19 janvier l’investiture du nouveau président, Adama Barrow.

 

Compte-tenu de la situation et du blocage à Banjul, la cérémonie d’investiture devrait se tenir à Dakar. La cérémonie se tiendra à l’ambassade à Dakar à 16H00, locales et GMT, a déclaré le porte-parole d’Adama Barrow, Halifa Sallah à Banjul. Une investiture, plus que symbolique puisqu’elle va marquer la prise de fonction officielle d’Adama Barrow.

Ce que l’on sait déjà, c’est que Marcel Alain de Souza, le président de la Commission de la Cédéao, est à Dakar depuis hier. C’est cette institution qui est censée chapeauter cette cérémonie sans doute avec l’appui des autorités du Sénégal. Mohamed Ibn Chambas, l’envoyé spécial des Nations unies dans la sous-région, devrait également être présent.

Pour respecter la Constitution, l’investiture doit se tenir en territoire gambien or l’ambassade remplit cette condition. Se pose aussi la question des juges, un ou plusieurs, qui sont censés valider cette cérémonie. On évoque à Dakar, la présence de magistrats qui ont fui le régime de Yahya Jammeh.

Autant de points à régler, à confirmer. Habituellement une investiture, c’est une cérémonie qui est réglée dans les moindres détails. Ce n’est pas le cas pour Adama Barrow qui va sans doute se retrouver, situation exceptionnelle, président en exil dès son premier jour en tant que chef d’Etat.

Une part de secret entoure donc cette investiture étant donné l’évolution de la situation, très volatile, tant au niveau militaire -même si les troupes de la Cédéao sont toujours en attente-, que diplomatique. Tout est encore possible.

RFI

Articles similaires

PERSPECTIVE DE LEVEE DE LA LIMITATION DES MANDATS PRESIDENTIELS AU BURUNDI : Il faut pleurer le peuple burundais

ActuBurkina

RDC: nouvelle évasion dans une prison

ActuBurkina

L’ATTAQUE SUR L’AXE FADA-PAMA: le communiqué du gouvernement

ActuBurkina

1 commentaire

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR