ActuBurkina
A la une Economie

INTERDICTION DE L’UTILISATION DU GAZ BUTANE PAR LES TAXIS : 30 octobre, date butoir

La Fédération nationale des syndicats des taximen et des acteurs du transport urbain du Burkina (FNST/ATU-B) était face à la presse ce 22 août 2016 à Ouagadougou. Objectif : inciter leurs militants à respecter la décision gouvernementale interdisant  l’utilisation du gaz butane comme source d’énergie par les taxis.

D’ici le 30 octobre 2016, la décision gouvernementale interdisant le gaz butane comme source d’énergie  des taxis entrera en vigueur. Passé ce délai, aucun taxi ne sera autorisé à rouler avec du gaz butane. Au cours de leur conférence de presse tenue ce 22 août,  les différents syndicats des taximen à travers la FNST/ ATU-B,  ont affiché leur ferme détermination à respecter cette mesure  gouvernementale. En tout cas, le président de la FNST/ ATU-B, Emmanuel Nacoulma, face à la presse,  a souligné qu’au regard de l’insécurité grandissante au Burkina et de la détérioration de la santé des taximen à cause de l’utilisation du gaz butane, tous les syndicats s’accordent à respecter la décision. Par conséquent, il a appelé tous les militants à respecter le délai de rigueur qui est fin octobre. Et d’ajouter que l’engagement de l’Etat à accompagner les taximen  pour  un retour au Diesel ou à l’essence les encourage encore plus. « L’Etat a promis de nous accompagner donc il n’y a pas de raison de s’y opposer », a-t-il dit. Au titre des différentes aides, M. Nacoulma a relevé  la promesse de l’Etat visant à  renouveler le parc de taxis en 2017. A cela s’ajoute la somme de 500 000 FCFA  sous forme de prêt,  qui sera accordée à chaque taximan utilisant le gaz butane pour changer le moteur de son véhicule.

Pour sa part, le président du Syndicat national des taximen et propriétaires des taxis du Burkina (SYNTA-PTB), Evariste Zongo, a confié que des campagnes de sensibilisation ont été menées pour expliquer aux taximen le danger lié à l’utilisation du gaz butane dans les taxis.

Et à Evariste Zongo de rassurer : « nous sommes confiants que nos camarades vont respecter la mesure, pour le moment, nous n’avons pas de plaignants dans nos rangs ».

Concernant la ville de Bobo Dioulasso qui enregistre le plus grand nombre de taxis utilisant le gaz butane, le président de la fédération provinciale du Houët, Moussa Bamba, a déclaré qu’à ce jour,  la tendance a profondément changé grâce aux trois missions de sensibilisation dépêchés à Sya.

Ismaël GANSORE

(Stagiaire)

 

Articles similaires

SITUATION TROUBLE AU ZIMBABWE : l’Union africaine condamne « ce qui apparaît comme un coup d’Etat »

ActuBurkina

CHEFFERIE COUTUMIERE Le Larlé Naaba Tigré fête ses 25 ans de règne

ActuBurkina

Coup d’Etat au Burkina : Les États-Unis condamnent les transferts de pouvoir par des moyens non constitutionnels

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR