ActuBurkina
A la une Politique

GOUVERNANCE : les 100 jours du président Kaboré sous la loupe du CFOP

Le Chef de file de l’Opposition politique a animé une conférence de presse ce 4 mai 2021 à son siège à Ouagadougou. L’analyse des 100 jours de gouvernance du président Rock Marc Christian Kaboré était à l’ordre du jour.

C’est la première fois depuis son accession au CFOP, que le président Eddie Komboïgo anime une conférence de presse. Cette conférence de presse intervient également dans le cadre des 100 jours de gouvernance du président Roch Kaboré à la faveur de son second quinquennat. Le CFOP a analysé la gouvernance du pays des hommes intègres par le MPP et ses alliés au triple plan à savoir au plan politique économique et social. Eddie Komboïgo n’est pas passé par quatre chemins pour dépeindre la situation du Burkina qui, selon lui n’est surtout pas très reluisante. C’est ainsi qu’au plan de la gouvernance politique il a noté une absence de réformes politiques substantielles si ce n’est la création d’un ministère de la réconciliation nationale. L’ occupation du territoire national par des hommes armés non identifiés qui imposent leur mode de vie et de gouvernance au mépris de l’Etat de droit est sans appel.

Au plan économique, le CFOP a souligné que bien que le PNDES soit arrivé à terme avec le premier mandat du président Kaboré, le nouveau référentiel de développement est toujours en élaboration. Comme conséquence selon Eddie Komboïgo, c’est la navigation a vue du gouvernement entrainant un recrudescence de la mal gouvernance notamment le bradage des marchés publics et la montée de la corruption. Il cite en exemple le diagnostic posé par le ministre de la santé, Pr Charlemagne Ouédraogo dans les établissements sanitaires qui laisse entrevoir des services sous équipés, des chantiers mal exécutés ou des infrastructures inachevées, alors que les marchés y afférents ont été passés à coûts de milliards. Toujours selon le CFOP, la fermeture des frontières terrestres ont également eu des conséquences néfastes sur l’économie du Burkina.

Quant à la gouvernance au plan social, Eddie Komboïgo et ses camarades ont noté un front social qui se radicalise de plus en plus, en témoignent les réformes mal entreprises dans le secteur de l’Education menaçant le bon achèvement de l’année scolaire en cours. La question foncière n’a pas été occulté dans l’analyse de la situation du Burkina par le CFOP. En effet la question foncière reste un boulet au pied du gouvernement. Ce qui risque selon Eddie Komboïgo d’être une bombe sociale à l’avenir.

L’opposition politique Burkinabè s’est dite consciente de son rôle républicain et entend jouer pleinement sa partition pour aider le gouvernement à juguler les problèmes de gouvernance auxquels le Burkina est confronté.

Au regard de la situation qu’elle a dépeinte, le CFOP a recommandé le recouvrement du territoire national dans son intégralité dans les plus brefs délais ; la baisse des prix des produits de grande consommation ; la réouverture sans délai des frontières terrestres et la réalisation effective des infrastructures et des bâtiments dont la pose de la première pierre a été effectuée à des fins électoralistes et qui n’ont jamais vu le jour.

Kiswendsida Fidèle KONSIAMBO

Articles similaires

CAN 2017 : La liste des Etalons retenus

ActuBurkina

AIRTEL TRACE MUSIC STARS: La grande gagnante est Fleur Ouédraogo

ActuBurkina

18e ANNIVERSAIRE DE L’ASSASSINAT DE NORBERT ZONGO : la commémoration connaitra des innovations cette année

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR