ActuBurkina
A la une Santé

FRANCE : Sanofi prévoit la suppression de 600 emplois

Le groupe a révélé aujourd’hui le détail du plan d’économies de 1,5 milliard d’euros annoncé en novembre. Quelque 600 postes vont être supprimés dans les trois prochaines années en France, sans licenciements, prévoit Sanofi. Le laboratoire envisagerait, par ailleurs, de mettre fin à sa coentreprise de vaccins avec Merck.

Le géant pharmaceutique Sanofi a annoncé aujourd’hui que «600 postes environ seraient supprimés en France dans les trois ans à venir». Le laboratoire présentait ce mardi matin aux représentants du personnel son projet de réorganisation en France, qui s’inscrit dans le plan stratégique annoncé le 6 novembre 2015 par le directeur général Olivier Brandicourt. Ce projet «s’accompagnerait d’un plan de départs volontaires»… Par ailleurs, le plan «ne prévoit pas de fermeture d’usine et n’aura pas d’impact sur les effectifs de la recherche et du développement», a indiqué la direction de Sanofi… Le laboratoire tricolore est désormais regroupé en cinq grandes entités mondiales (GBUs) correspondant aux cinq grands domaines d’activité: médecine générale et marchés émergents, médecine de spécialités (Genzyme), diabète et cardiovasculaire, vaccins (Sanofi Pasteur) et santé animale (Merial).

Plusieurs milliers d’emplois supprimés en France

Cette nouvelle organisation, qui a «pour objectifs de renforcer l’efficacité des lancements de produits, de simplifier les processus de décision et d’éviter les duplications de structures», pour faire face à «une pression concurrentielle mondiale accrue», concerne aussi la France, qui compte 27.000 collaborateurs, soit un quart des effectifs du groupe. Mais, «elle ne s’applique pas à Merial», que Sanofi compte céder à l’allemand Boehringer Ingelheim contre son activité santé grand public, a précisé le laboratoire…
Au fil des cessions et plans de réorganisation (visite médicale, recherche et développement…), Sanofi a supprimé ces dernières années plusieurs milliers d’emplois en France (5000 depuis 2008 selon la CGT). Si l’on tient compte des recrutements et acquisitions opérés en parallèle par le groupe, 1300 emplois ont été perdus sur l’Hexagone entre fin 2008 et fin 2014, d’après les bilans annuels.
Sanofi envisagerait, par ailleurs, de mettre fin à sa coentreprise de vaccins avec le laboratoire Merck, a indiqué un proche du groupe. La coentreprise, Sanofi Pasteur MSD, qui distribue des vaccins en Europe, voit ses revenus (330 millions d’euros au premier semestre 2015) s’éroder. Elle bénéficie d’un portefeuille de produits en développement insuffisamment garni.

Source: lefigaro.fr

Articles similaires

SEMAINE AFRICAINE DE LA VACCINATION : promouvoir la vaccination au cours de la 2e année de vie et au-delà

ActuBurkina

COUPE DU FASO: L’ASFB A RATE LE CAR DE STAFF

ActuBurkina

COVID-19 AU BURKINA : 5 nouveaux cas et 5 nouvelles guérisons à la date du 25 juillet

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR