A la une Economie

RAPPORT 2019 DE LA COUR DES COMPTES: 110 millions de FCFA décaissés au profit d’une association, ne sont jamais arrivés à destination

Après avoir remis le Rapport des finances publiques 2019 au président du Faso le 18 janvier dernier, la Cour des comptes (CC) a présenté ledit rapport aux hommes de médias, ce mardi 21 janvier 2021 au cours d’un déjeuner de presse organisé à cet effet. Un document de 226 pages comprenant deux parties. Une première partie consacrée aux principales observations et recommandations retenues, la deuxième partie, les innovations en termes de suggestions découlant de la persistance des constats antérieurs faits par la Cour des comptes.

 Dans le rapport détaillé présenté, le contrôle des opérations de l’Etat a porté sur le Centre hospitalier régional de Koudougou (CHR-KDG) gestion 2016-2018. Au titre des opérations des collectivités territoriales, le contrôle a porté sur la gestion du Conseil régional du Centre-Est, exercices 2014-2017 et de la commune de Koupéla, exercice 2015-2017. Quant aux entreprises publiques, la Cour des comptes en tant que contrôleur des finances publiques, s’est intéressée à la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF), exercice 2014-2016 et la Loterie nationale burkinabè (LONAB), exercice 2014-2016.

Selon le premier président de la Cour, Jean Emile Somda, des dysfonctionnements ont été décelés au cours de l’exercice de contrôle. Et  la Cour des comptes de  formuler des recommandations tout en invitant les parties prenantes à  mettre en place un plan d’action visant une mise en œuvre diligente des recommandations et suggestions formées à leur endroit.

Selon les explications du premier président de Jean Emile Somda, le cas le plus emblématique est la LONAB qui a décaissé 110 millions de F CFA pour soutenir une association de femmes à Bagré mais cet argent s’est retrouvé sur un compte en banque et les femmes n’ont jamais pu bénéficier de ce fonds pour financer les activités génératrices de revenus (AGR). La responsable de cette association, à en croire le premier président, a tenté en vain de rentrer en possession des fonds. De son avis, elle a même été accusée par certains de ses membres d’avoir utilisé cet argent à des fins personnelles. « Son combat s’est malheureusement achevé dans un triste accident », a-t-il déploré.

Ce rapport révèle également que « les pièces justificatives de plusieurs subventions accordées par la LONAB aux structures de l’Etat ne figure pas dans les documents de cette institution ». Désormais, la Cour des comptes dispose d’une chambre fonctionnelle capable de poursuivre tout ordonnateur qui posera un acte de nature à faire perdre de l’argent à l’Etat. Mathias Kohio, procureur général près la Cour des comptes a, pour sa part, souligné que désormais la Cour ne fera pas que lever le lièvre seulement, « nous allons les poursuivre et évidemment il y aura des sanctions pour tout manquement qui viendrait à être constaté ». Ces sanctions vont des amendes à l’interdiction d’exercer sa fonction. La Cour des comptes a cependant rapporté que 79,59% des recommandations antérieures ont été prises en compte et 13,27% sont en cours d’exécution.

 

Didèdoua Franck ZINGUE

 

Articles similaires

SITUATION SECURITAIRE DANS LE SAHEL : le MPP lance un appel aux « travailleurs de la région à ne pas céder aux sirènes de la terreur »

ActuBurkina

VIOLENCES AU BURKINA : Le Balai citoyen pointe du doigt « la posture molle et attentiste des gouvernants »

ActuBurkina

Personnel des ex-garderies populaires : le SYNTAS pour la reconstitution de leurs carrières

ActuBurkina

Laisser un Commentaire