ActuBurkina
A la une Société

EXTRADITION DE FRANÇOIS COMPAORE: le dossier renvoyé au 7 mars 2018

Le dossier dans le cadre de la demande d’extradition de François Compaoré soupçonné « d’incitation à assassinat » dans le dossier Norbert Zongo été renvoyé au 7 mars 2018. C’est ce qu’indique en tout cas un communiqué signé de la direction de la communication et de la presse du ministère en charge de la Justice.

« La Chambre du contrôle de l’instruction de la Cour d’appel de Paris a tenu, ce jour 13 décembre 2017 à 14 heures 30 précises, l’audience de notification à François Compaoré de la demande d’extradition du Burkina Faso.
La Cour a d’abord statué sur la demande faite par le Burkina Faso pour intervenir à l’audience par le biais de Me Yves Sauvayre du Barreau de Lyon (France) et Me Anta Guisse du Barreau de Paris (France), tous deux spécialistes des questions d’extradition.
Après avoir rendu une décision autorisant le Burkina Faso à intervenir dans la procédure d’extradition, la Cour a présenté à François Compaoré et à son conseil, les avocats commis par l’Etat du Burkina Faso pour défendre ce dossier en son nom.
Après cette étape, la Cour a procédé à la vérification de l’identité de François Compaoré. A l’appel de son nom, François Compaoré s’est présenté à la barre de la Cour qui a vérifié son identité. A cette étape de l’audience et sur la question de sa nationalité, François Compaoré a acquiescé qu’il est bel et bien Ivoirien et Burkinabè.
Après cet interrogatoire sur son identité, la Cour lui a notifié l’ensemble des pièces envoyées par le Burkina Faso aux autorités judiciaires françaises pour obtenir son extradition et il a déclaré en avoir pris connaissance auparavant.
A la question de savoir, comme la procédure l’exige, s’il consentait à être remis aux autorités judiciaires du Burkina Faso pour y être jugé, François Compaoré a répondu « non ». Le dossier a alors été renvoyé au 7 mars 2018 pour être plaidé au fond et la Chambre du contrôle de l’instruction rendra sa décision après cette audience ».

Direction de la Communication et de la Presse / Ministère de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique

 

Articles similaires

Burkina Faso : Le Chef de l’Etat décide de garder son salaire de Capitaine

ActuBurkina

Enlèvement de leaders religieux : le CISC indigné

ActuBurkina

Putsch manqué : Le sergent Abdoul Nafin Nebié nie avoir participé à la moindre mission

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR