ActuBurkina
A la une Société

EXPLOSION A PAZANI :« Comment un enfant va tenir une grenade qui explose et qui est dans un état où sa vie n’est pas en danger ?», martèle Mohamed Kaboré, oncle de l’un des enfants blessés.

Ouagadougou s’est réveillé avec la nouvelle selon laquelle une explosion d’engin aurait été entendue dans l’arrondissement 9, précisément au quartier Pazani à proximité de Marcousis. Après notre visite des  lieux et après avoir entendu les témoins et la version des enfants relatée par les parents, il ressort que ce n’est pas une grenade plutôt un métal qui ressemblerait à du cuivre qui aurait explosé.

Dès notre arrivée, les habitants de Pazani étaient encore dans la stupeur et tant de questionnement sur la provenance et de ce qui s’est vraiment passé dans cette classe de CE1 à l’école Coranique Wal hadith dans le dit quartier. Ayant  créé cette école il y a de cela 10 ans, le fondateur, Salif Sawadogo, nous relate les faits tels que racontés par les enfants blessés et internés à la Pédiatrie Charles de Gaule : «  C’est un de nos élèves, Issouf Ouédraogo qui a 12 ans  et son ami Ganine Ouédraogo. En effet, Issouf a ramassé un métal qui ressemblerait à du cuivre avec pour objectif que cela pourrait être vendu. C’est alors qu’il a constaté que le métal se chauffait. Alors il dit à Ganine que le métal chauffe. C’est en voulant que ce dernier prenne le métal, que l’explosion s’est faite.  Ils sont assis ensemble en classe et ce sont ces deux qui ont fait chemin ensemble et qui se retrouvent malheureusement ici à la Pédiatrie Charles de Gaule. Ils se portent bien. Il y a eu plus de peur que de mal. On était tous sur le choc, mais après les premiers soins, on constate que rien de grave n’est constaté sur eux, ni sur le corps ni sur le visage. Par la grâce de Dieu, ils se portent bien. Mais les deux autres enfants légèrement blessés sont à l’hôpital Paul 6 ».

            « Quand vous attendez une nouvelle, il serait mieux de venir à la source pour vous informer »

Présent à la Pédiatrie Charles de Gaule, l’oncle de Issouf Ouédraogo, à savoir Mohamed Kaboré, s’indigne face à l’information selon laquelle c’est une grenade qui aurait explosée dans cette classe. Et il en appelle à la retenue. « Quand vous attendez une nouvelle, il serait mieux de venir à la source pour vous informer. Nous avons attendu que c’est une grenade qui a explosé. Alors pour tout individu intelligent, si vous arrivez sur les lieux, vous ne pouvez pas  imaginer que c’est une grenade », relève Mohamed Kaboré. «  Comment un enfant va tenir une grenade qui explose et qui est dans un état où sa vie n’est pas  en danger ? », s’interroge-t-il. Et il ajoute : « C’est dans une classe construite en terre cuite et des bancs qui sont encore intact après la détonation du métal .L’enfant arrive à s’exprimer. Ce que je peux ajouter, c’est  que les médias peuvent vous apporter la paix comme aussi la guerre. Nous demandons aux gens de faire beaucoup attention lorsqu’ils veulent informer le public. Même quand nous venions à l’hôpital, on attendait les gens dire qu’on a attaqué une école ».

Le président de l’Assemblée nationale et d’autres autorités sont venus s’enquérir de l’état de santé des enfants. Et le PAN a pris en charge les soins des enfants.

Boureima KINDO

Articles similaires

KOUBRI : un car de transport en commun prend feu

ActuBurkina

Crise sécuritaire au Burkina: « On ne tient plus les villes », Newton Ahmed Barry

ActuBurkina

La fuite d’Omar el-Béchir: une déception pour la CPI

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR