ActuBurkina
A la une Economie

Exploitation artisanale de l’or : l’impact de la crise sécuritaire au menu du 4e congrès du SYNEMAB

 Le Syndicat national des exploitants miniers artisanaux du Burkina (SYNEMAB) a tenu, ce 21 septembre 2023, à Ouagadougou, son 4e congrès ordinaire sous le thème : « Impact de la crise sécuritaire sur les activités de l’exploitation artisanale de l’or : enjeux, défis et perspectives ». Il s’est agi pour les congressistes de rechercher des pistes de solutions en vue d’un mieux-être de leurs activités.

 La crise sécuritaire a sérieusement affecté l’exploitation artisanale de l’or au Burkina.  Réunis en congrès ordinaire le 21 septembre 2023, les exploitants miniers artisanaux, venus des quatre coins du pays, mènent la réflexion en vue de dégager des pistes de solutions pour le plein épanouissement de leur secteur. « Nous avions 1200 sites artisanaux mais à cause de l’insécurité, nous sommes, aujourd’hui, à tout au plus 200 sites, le travail est quasi impossible sur le reste des sites.  Par conséquent, nos militants sont au chômage or l’orpaillage contribue beaucoup à l’économie nationale. Nous voulons demander au président de la transition de former nos militants pour pouvoir sécuriser nos sites », a déclaré le président entrant du SYNEMAB, Moustapha Souily.

Selon le président du 4e congrès du SYNEMAB, Paul Kaboré, par ailleurs ancien secrétaire général de l’Organisation nationale des syndicats libres (ONSL) à laquelle est affilié le SYNEMAB, il y a quelques années, il y avait plus de 361 sites avec plus de 500 000 adhérents.  « Chaque année, les orpailleurs payaient plus de 10 milliards de FCFA à l’Etat, un chiffre en baisse du fait de l’insécurité », a-t-il déploré.  C’est pourquoi il a tenu à saluer la résilience des exploitants miniers artisanaux malgré le contexte difficile. Idem pour le ministère en charge de la fonction publique qui était présent à ce congrès pour apporter tout le réconfort nécessaire du département au syndicat. Représenté par un des conseillers techniques, Karim Korgo, le département de Bassolma Bazié a salué la pertinence du thème qui exprime à souhait « le souci réel et actuel de toute la nation ». « C’est un congrès digne d’intérêt en ce sens qu’il se présente comme un cadre approprié de la recherche de solutions pérennes aux crises qui tenaillent le pays et endeuillent le peuple », a-t-il laissé entendre. Il a dit être convaincu que ces discussions seront l’occasion pour les congressistes   de statuer sur l’impact de la crise sécuritaire sur les activités aurifères de façon générale, mais aussi permettre aux exploitants miniers artisanaux de pouvoir mieux se lancer dans le combat initié par le pays.

  Il faut noter que ce congrès devrait servir de cadre pour les participants de procéder au renouvellement du bureau du syndicat. Composé de 45 membres, ledit bureau est piloté par Moustapha Souily qui entend non seulement sensibiliser ses militants sur leurs devoirs.

Colette DRABO

Articles similaires

Ronde et influente Africa : la Télé-réalité qui valorise et propulse la femme ronde Africaine !

ActuBurkina

Burkina : Le président Ibrahim Traoré a signé ce mercredi, le décret de mobilisation générale et mise en garde, pour une période de douze mois

ActuBurkina

NIGER : sept proches de Hama Amadou en liberté

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR