ActuBurkina
A la une Société

Exécution de projets immobiliers au Burkina : Des promoteurs immobiliers démentent l’invitation du gouvernement à prouver leurs capacités financières

Ceci est une déclaration des Associations des promoteurs immobiliers du Burkina Faso sur les projets immobiliers. Elles démentent d’une part, l’invitation du gouvernement à prouver leurs capacités financières et d’autres part, attire l’attention du gouvernement sur les contres vérités du Ministère de l’urbanisme des affaires foncières et de l’habitat, tendant à ternir l’image des sociétés de promotion immobilière agréés au sein de l’opinion publique.  Cette déclaration a été lue dans la matinée de ce 21 décembre 2022, au siège de l’Association des Promoteurs Immobiliers Du Burkina (APIB) à Ouagadougou. Lisez plutôt !

 « Peuple du Burkina Faso, chers compatriotes. Notre pays, notre mère patrie n’a jamais été autant meurtrie dans son histoire que ces dernières années de 2016 à maintenant par des groupes armés terroristes locaux et étrangers avec des ramifications dans tous les secteurs vitaux de notre pays. L’économie de notre pays subit de plein fouet les conséquences de ces attaques terroristes dont le but également est de mettre notre économie à genou et provoquer une crise interne à même de produire des désœuvrés qui pourraient grossir les rangs des groupes armés terroristes.

Le Président du Faso dans un langage de vérité et à travers une vision et une orientation forte a donné le ton du sacrifice et du sursaut patriotique pour la libération totale de notre pays sur le plan militaire économique politique et diplomatique.

Nous, Associations de promoteurs immobiliers saluons la dynamique du chef de l’état et par cette déclaration nous prenons l’opinion publique à témoin de notre engagement ferme et inébranlable à soutenir cette dynamique des plus hautes autorités dans la libération véritable de notre peuple. Les sociétés de promotion immobilière ont toujours accompagné la résilience de notre peuple à travers des dons de toute nature de façon discrète ou publique mais nous estimons qu’il est temps de passer à une étape décisive de notre soutien.

Le Président du Faso a entrepris un recrutement plus important dans les rangs des forces de défense et de sécurité et un recrutement significatif de 15 000 volontaires nationaux et 35 000 volontaires locaux pour la défense de la patrie. Il a donné l’exemple en conservant son salaire de capitaine et en invitant les membres de l’exécutif à la réduction du train de vie de l’état. Il a entrepris de diversifier les partenaires de notre pays et d’équiper conséquemment notre armée.

Le gouvernement a sollicité un effort de guerre de la part de tous les citoyens de notre pays et L’ensemble des Associations de promoteurs immobiliers et leurs membres les sociétés agrées de promotion immobilière adhèrent entièrement et totalement à l’appel du chef de l’état et pour ce faire nous, en assemblée avons pris l’engagement de contribuer à l’effort de guerre en mettant à la disposition de l’armée dans cette première phase des lots de parcelles à usage d’habitation sur les sites de nos sociétés agrées pour les attribuer aux militaires paramilitaires et VDP. Nous avons formellement écrit aux autorités à cet effet. Notre volonté est d’aller encore plus loin en accompagnant le gouvernement pour que les militaires paramilitaires et VDP du Burkina Faso bénéficient d’une parcelle aménagée pour construire un logement et que les veuves et orphelins de ceux qui ont donné leur vie pour notre pays puissent se loger et vivre avec honneur et dignité.

Pour cela nous invitons le gouvernement à travers notre ministre de tutelle à initier un cadre de travail avec tous les acteurs pour l’atteinte de cet objectif. Nous souhaitons dans les prochains jours également travailler avec le ministère de l’économie des finances et de la prospective sur des pistes qui permettraient une mobilisation financière importante des recettes liées au foncier et à la promotion immobilière pour soutenir l’effort de guerre.

C’est le lieu pour nous d’attirer l’attention du gouvernement sur les contres vérités du Ministère de l’urbanisme des affaires foncières et de l’habitat, notre ministère de tutelle tendant à ternir l’image des sociétés de promotion immobilière agréés au sein de l’opinion publique. En effet c’est avec consternation que nous découvrons dans le rapport du dernier conseil de ministre du 16 Décembre 2022 que les promoteurs concernés par les 105 dossiers qui avaient été déclarés recevables par la commission ad hoc ont été invités à fournir des capacités financières qu’ils n’auraient pas pu. Or contrairement à l’exposé oral fait par le Ministère de l’urbanisme des affaires foncières et de l’habitat au conseil des Ministres, aucun promoteur concerné n’a reçu à ce jour une notification de la part de l’administration l’invitant à accomplir une telle diligence pour la suite du traitement des dossiers. Mieux les sociétés de promotion immobilières ont introduit des réclamations en ce qui concernent les dossiers rejetés et non pris en compte dans les registres du Ministère restés sans suites. Des décisions de cette commission ad hoc ont fait l’objet de procès et suspension. Par la suite une nouvelle commission cette fois interministérielle avait été installée par l’ancien premier ministre pour examiner sérieusement les dossiers et donner son avis sur la cession des terres du domaine privé de l’état et dès lors les promoteurs immobiliers étaient restés dans l’attente des travaux de cette commission.

Dans un contexte qui appelle à l’union sacré des fils et filles de notre pays au tour du chef de l’état pour libérer notre pays des groupes armés terroristes nous demandons à notre ministre de tutelle de prendre des dispositions aux fins de clarifier l’opinion publique sur ce point. Notre pays n’a pas besoin de divisions internes. Notre pays a besoin que main dans la main, nous nous orientions dans la lutte contre le terrorisme au lieu de s’attaquer à des sociétés agrées qui tentent par tous les moyens de respecter la loi face à une administration hostile avec des blocages et lourdeurs faits parfois à dessein qui frisent la concurrence et la stigmatisation. Nous en voulons pour exemple la demande des promoteurs immobiliers d’accompagner le gouvernement à apurer le passif foncier révélé par l’enquête parlementaire de 2016 resté sans suite depuis Mars 2021. Pourtant ceci aurait permis aux habitants des zones non loties d’avoir des parcelles aménagées pour se loger décemment. Nous invitons notre Ministère de tutelle à se joindre à nous dans un élan patriotique avec notre peuple dans une approche constructive qui bénéficie à tous. Nous sommes convaincus qu’une telle démarche salutaire ne fera que raviver la flamme du combat, du patriotisme et du sacrifice au sein des forces de défenses et de sécurité de même que l’élan national pour la libération de notre pays »

Fait à Ouagadougou le 21/12/2022

 Pour l’Union Nationale des Promoteurs Immobiliers Du Burkina (UNAPIB) Gilbert KAFANDO Tél : 70 72 08 08

Pour l’Association des Promoteurs Immobiliers Du Burkina (APIB) Roger P. NIKIEMA Tél : 70 41 37 38

Pour le Syndicat National des Promoteurs Immobiliers Du Burkina (SYNAPIB) Daouda BADINI Tél : 71 71 82 49

Pour l’Association des Promoteurs Immobiliers Du Kadiogo (APIK) Saydou BORO Tél :70 26 45 11

Articles similaires

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres en visite au Sénégal

ActuBurkina

Madagascar: le ministre des Affaires étrangères limogé après son vote sur le conflit russo-ukrainien

ActuBurkina

TAPOA (Est) : une quarantaine d’hommes armés neutralisée, trois capturés (AIB)

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR