ActuBurkina
A la une Politique

EVRARD SORGO, président du PEDN : « l’agenda du juge ne doit pas être celui de la rue »

Lors d’une conférence de presse tenue le 23 septembre 2017 à Ouagadougou, le président du Parti écologiste pour le développement nouveau (PEDN), Evrard Sorgo, en réaction aux appels pressants et incessants pour les procès dans le cadre de l’insurrection populaire et du putsch de 2015, a indiqué que « l’agenda du juge, de celui qui doit prononcer le droit ne doit pas être celui de la rue ou d’une pression populaire, politique ».

De l’avis du  président du PEDN, Evrard Sorgo,  lors de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 et du putsch de septembre 2015, il y a eu des pertes en vies humaines pour lesquels les auteurs doivent répondre de leurs actes pour que le droit soit dit, de sorte à soulager les familles des victimes. « Mais nous disons qu’il faut aller progressivement », a conseillé M. Sorgo, en réaction aux appels pressants et incessants pour les procès des deux évènements malheureux. « L’agenda du juge, de celui qui doit prononcer le droit ne doit pas être celui de la rue ou d’une pression populaire, politique. Parce que c’est aussi très dangereux », a-t-il affirmé. A son avis, s’il est vrai que les commanditaires ou auteurs de ces actes doivent venir répondre devant les juridictions, il n’en demeure pas moins que le juge ne doit en aucun cas céder sous la pression, car le faire pourrait conduire à une instabilité. Et « si le pays est dans l’instabilité, tous ces procès seront ébranlés », a-t-il ajouté.

Colette DRABO

 

Articles similaires

BURKINA : plusieurs tonnes de poissons morts à la suite d’une intoxication des eaux du fleuve Mouhoun

ActuBurkina

Compte rendu du Conseil des ministres du lundi 16 décembre 2019

ActuBurkina

ÉLECTIONS COUPLÉES DE  2020 : le FPR dit non

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR