ActuBurkina
A la une Société

ETATS-UNIS : Donald Trump menace la CPI de sanctions économiques

Donald Trump a autorisé des sanctions économiques contre tout responsable de la Cour pénale internationale (CPI) qui enquêterait sur des militaires américains ou les inculperait «  sans le consentement des États-Unis  », a annoncé jeudi la Maison-Blanche. «  Malgré les appels répétés des États-Unis et de nos alliés en faveur d’une réforme, la Cour pénale internationale n’a rien fait pour se réformer et continue de mener des enquêtes motivées politiquement contre nous ou nos alliés, dont Israël  », a déploré la porte-parole du président américain dans un communiqué.

Il s’agit d’une riposte directe à la décision en appel prise en mars par la juridiction de La Haye d’autoriser l’ouverture d’une enquête pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité en Afghanistan, malgré l’opposition de l’administration Trump. L’enquête souhaitée par la procureure de la Cour, Fatou Bensouda, vise entre autres des exactions qui auraient été commises par des soldats américains dans le pays où les États-Unis mènent depuis 2001 la plus longue guerre de leur histoire. Des allégations de torture ont également été formulées à l’encontre de la CIA.

Une entrave à « l’effort commun », selon la CPI

Les juges de la CPI avaient dans un premier temps refusé d’autoriser cette enquête après une menace de sanctions de Washington, qui n’est pas membre de cette juridiction. Le président Trump, engagé dans une escalade sans précédent contre la CPI qu’il accuse d’empiéter sur la souveraineté nationale, «  a également autorisé l’extension des restrictions de visas  » contre ses responsables et les membres de leur famille. Le visa américain de la procureure Bensouda avait déjà été révoqué après les premières menaces de sanctions des États-Unis.

Le président de l’assemblée des États parties de la CPI, le juge O-Gon Kwon, a dans un communiqué rejeté les mesures, qui « entravent notre effort commun pour combattre l’impunité et garantir la mise en œuvre de l’obligation de rendre compte d’atrocités de masse ». « Il s’agit des dernières d’une série d’attaques sans précédent contre la CPI, une institution judiciaire internationale indépendante », a déclaré la Cour dans un communiqué distinct. « Ces attaques constituent une escalade et une tentative inacceptable de porter atteinte à l’État de droit et aux procédures judiciaires de la Cour », a-t-elle ajouté. « Elles sont annoncées dans le but déclaré d’influencer les actions des responsables de la CPI dans le cadre des enquêtes indépendantes et objectives et des procédures judiciaires impartiales de la Cour », indique aussi le communiqué.

AFP

Articles similaires

CARAVANE TOCSIN : à la rencontre de la diaspora burkinabè en Côte d’Ivoire

ActuBurkina

GABON : Ali Bongo Ondimba va poursuivre sa convalescence à Londres

ActuBurkina

GOROM-GOROM : un infirmier tué à coups de pilon

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR