ActuBurkina
A la une Politique

ELECTIONS COUPLEES DE 2020 : « aucun  scenario n’ est envisageable » (CFOP)

Le CFOP a tenu son traditionnel point de presse ce  28 avril 2020, animé par le président de La Nouvelle alliance pour le Faso ( NAFA ), Pr Mamadou Hama Dicko,   et le président de la RDEBF,  ADAMA SERE. Les  sujets abordés ce jour ont tourné essentiellement autour des élections couplées de 2020,  la gestion de la crise sanitaire liée au COVID-19 et le contentieux entre les magistrats et   l’Etat .

La classe politique, sur invitation du président du Faso, a pris part, les 17 et 23 avril dernier aux rencontres pour discuter des prochaines échéances électorales et de la crise sanitaire que vit le Burkina Faso. Au regard de la crise sanitaire qui sévit, plus d’un se demandent si les élections pourront se tenir à bonne date. Sur la question, l’opposition politique a réaffirmé sa position de maintenir la tenue des élections couplées présidentielle et législatives de Novembre 2020. Selon elle, « aucun scénario n ’ est envisageable et aucun prétexte ne doit être trouvé » pour un report des élections.  Par rapport à la gestion de la crise sanitaire liée au Covid-19, l’opposition politique a relevé que « l’expérience de la prévention de l’épidémie d’Ebola n’a pas été capitalisée pour prévenir la COVID-19 » avant de plaider pour que les agents de santé, en première ligne de la bataille contre la pandémie, soient « mieux protégés et équipés ». D’où son appel au gouvernement à instituer une prime de motivation et à indemniser ceux qui viendraient à perdre la vie. Quant à la repise des activité économiques, l’opposition a approuvé la réouverture des marchés et yaars, des lieux de culte et la reprise effective du trafic routier mais tout ceci dans le respect strict des mesures barrières.  Concernant le budget alloué pour faire face à la pandémie, elle a demandé une gestion transparente des ressources mobilisées.

Le contentieux opposant l’Etat aux magistrats sur les coupures de salaires pour fait de grève n’a pas été occulté.  Mamoudou Hama Dicko a salué le caractère pédagogique du contentieux qui traduit l’effectivité de la séparation du pouvoir exécutif du pouvoir judiciaire.

AXEL JEAN KEVIN THOU

( Stagiaire )

Articles similaires

PRESIDENTIELLE 2020 : Kadré Désiré Ouédraogo chez Blaise Compaoré

ActuBurkina

Statut particulier du MENAPLN : Le SYNAFEB crie à l’arnaque

ActuBurkina

SCIENCE : une Nigérienne intègre le cercle fermé de la NASA

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR