ActuBurkina
A la une Politique

DEMISSION DE ADAMA SAGNON: Des artistes satisfaits

Depuis que le gouvernement de Isaac Zida a été rendu public, des voix se sont levées pour contester la nomination de Adama Sagnon à la tête du ministère de la culture et du tourisme. Mieux, le monde de la culture, des arts et du tourisme ont manifesté devant ledit ministère les 24 et 25 novembre pour demander la révocation de l’ancien directeur général du Bureau burkinabè de droit d’auteur (BBDA) car ayant été à l’origine de la prononciation du non-lieu dans l’affaire Norbert Zongo. C’est donc face à cette pression que Adama Sagnon a rendu sa démission au premier ministre hier 25 novembre. Une démission qui a été applaudie par les manifestants particulièrement les artistes qui, dans le micro qui suit, disent ne même plus le vouloir au BBDA.

Ouoba Alice, agent au ministère de la culture 

« Je remercie les autorités de nous avoir écouter »

« Nous avons accueillis avec joie la démission de Adama Sagnon du ministère de la culture. C’est un monsieur que nous ne voulons pas au sein de notre ministère. Nous nous sommes mobilisés depuis le 24 novembre contre sa nomination et le fait qu’il ait démissionné nous soulage énormément. Je remercie et félicité les nouvelles autorités qui nous ont écouté et qui ont pris en compte notre préoccupation. J’invite les gens à rester vigilants et à ne pas baisser les bras. Il faut que le changement que nous avons entamé depuis le 28 octobre rester total.

Rasmané Ouédraogo, comédien et ancien cadre du ministère de la culture

« S’il retourne au BBDA, il nous aura encore sur son chemin »

C’est un ouf de soulagement. Comme vous l’avez remarqué, depuis sa nomination, le monde de la culture des arts et du tourisme s’est fortement mobilisé pour demander sa révocation. Dieu merci, nous avons été entendus donc nous ne pouvons que nous réjouir et remercié les nouvelles autorités surtout le président et le premier ministre qui ont accepté nous débarrasser de ce monsieur que nous ne voulons pas au ministère de la culture. Au Burkina Faso, il y a assez d’hommes capables pour gérer ce ministère donc qu’on ne nous emmène pas quelqu’un qui a un passé sale. Même au BBDA, nous ne voulons plus de lui. De toute façon, il a déjà été enlevé de là-bas et nous ne voulons plus qu’il y reparte à cause de sa gestion scrabbleuse de cette institution. Je vous confie que depuis que le BBDA existe, c’est cette année que nous avons enregistré le pire des records en matière de perception de droit. S’il retourné au BBDA, il va nous retrouver encore sur son chemin.

Sana Bobo, artiste-musicien

« Adama Sagnon ne connait rien de la culture… »

Je voudrais vraiment remercier non seulement Adama Sagnon qui a eu le courage de démissionner mais aussi les autorités du pays, je veux parler du premier ministre et du président Michel Kafando qui ont écouté et satisfait notre doléance. Adama Sagnon c’est quelqu’un qui ne connait pas nos réalités donc ce n’est pas quelqu’un qui pouvait gérer nos problèmes. C’est un juriste, un homme de droit et c’est préférable qu’il reparte dans ce domaine dans lequel il a été formé. Au ministère de la culture nous voulons un monsieur qui est de la culture. Ce ne sont pas ces monsieur qui manquent, il y a pleins de gens que ce soit dans le domaine du théâtre, du cinéma, de la musique qui peuvent bien occuper la fonction de ministre de la culture et du tourisme pour bien gérer nos problèmes.

Papus Zongo : producteurs d’artistes

« La démission de Adama Sagnon montre que plus rien ne sera comme avant »

Nous sommes heureux parce que nous avons été entendus. Je pense que le Burkina Faso a besoin de se remettre sur les rails et cela doit se faire sans certaines personnes indésirables. Je remercie bien les autorités de la transition qui, à travers cette décision, montre qu’effectivement plus rien ne sera comme avant. Les gens pensent que nous contestons pour contester et qu’il n y a pas de gens en notre sein capable de gérer le ministère. Je leur dit qu’ils se trompent parce que le monde de la culture est rempli de compétences. Je ne vais pas vous citer des noms mais je vous dis qu’il y a une bonne dizaine de personnes qui peuvent faire l’affaire. Si on fait un toilettage, il faut le faire jusqu’au bout donc je pense que Adama Sagnon ne doit plus repartir au BBDA où sa gestion même fait polémique. Nous ne le voulons pas non plus là-bas.

Nikiema Irissa dit Cyatique du groupe Gombo.com

« Qu’il aille s’occupé de son droit »

« Je suis animé par un sentiment de joie. Je remercie les dirigeants qui ont compris notre message et l’ont révoqué de son poste. Nous ne demandions que cela. Il a dit qu’il n’y est pour rien dans l’affaire Zongo mais je pense que parmi du gouvernement et si vous voyez que des voix s’élèvent pour demander sa démission c’est qu’il s’est rendu coupable. Il y a quelqu’un qui disait qu’il préférait un crapaud à la tête du ministère que ce monsieur-là donc c’est pour vous dire à quel point il est vomis. Même au BBDA, nous ne voulons plus de lui parce que c’est quelqu’un qui ne connait rien dans la culture. Qu’il aille travailler dans le domaine du droit où il a été formé.

Freeman, artiste-musicien

«Nous ne voulons même plus qu’il s’approche de la culture parce que c’est un monsieur dangereux »

La démission de Adama Sagnon prouve si besoin est que nous sommes vraiment dans la voix du changement. On l’a dit plus rien ne sera comme avant et nous allons veiller à ce que cela soit respecté. Les mentalités ont changé, le régime a changé donc il faut que les choses changent. Adama Sagnon traine des casseroles et nous ne voulons pas de lui au ministère de la culture. Même au BBDA, nous ne voulons plus de lui. Il peut aller prendre la place du premier ministre Zida qui est son ami, il peut occuper tous les postes sauf celui du ministre de la culture. Nous ne voulons même plus qu’il s’approche de nous parce que c’est un monsieur très dangereux.

Hamidou Bonsa, artiste-musicien

« Je le félicite parce qu’il a su réagir à temps »

La démission de Adama Sagnon me fait énormément plaisir. Je le félicite parce qu’il a su agir à temps. Il sait bien que même s’il restait à son poste, il ne pourra jamais travailler dans la tranquillité parce que nous n’allons pas le laisser. Nous sommes contents et nous resterons vigilants pour qu’on ne nomme pas quelqu’un d’autre du même sillage de Blaise Compaoré. Nous ne voulons pas du régime de Blaise Compaoré et tout le monde entier le sait bien parce que nous l’avons fait savoir du 28 au 31 octobre. Donc qu’on ne nous envoie pas des gens qui ont défendu corps et âme Blaise Compaoré et ses collaborateurs.

Articles similaires

Putsch manqué : Le soldat Hamado Zongo réfute les propos qu’il aurait tenus devant le juge d’instruction

ActuBurkina

CAN 2017 : les 16 équipes qualifiées pour l’expédition gabonaise

ActuBurkina

COMMUNE DE KIRSI AU PASSORE: 2 morts suite à un éboulement sur un site d’orpaillage à Yargo

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR