ActuBurkina
A la une Société

Démantèlement d’une cellule terroriste à Rayongo : C’est un téléphone portable qui a permis de remonter la piste

Les contours de l’opération antiterroriste à Ouagadougou qui a neutralisé les terroristes de la villa de Rayongo, le 22 mai, sont en train de se révéler.

En effet, selon les informations de Jeune Afrique,  l’enquête avait démarré grâce à l’analyse du téléphone de l’un des assaillants des attaques du 2 mars dans la capitale ». Il s‘agit d’un des assaillants abattus à l’ambassade de France à Ouagadougou. Tout a commencé à partir de  l’analyse du téléphone. Les précisions de JA : « En recroisant différents numéros, les services de sécurité burkinabè ont identifié plusieurs suspects au Mali.

Ils ont donc sollicité la coopération des services maliens et l’appui technique des Français pour établir un dispositif de surveillance. Un temps localisés dans la zone de Bamako, ces suspects sont entrés au Burkina une dizaine de jours avant le 22 mai. Pistés par les services burkinabè dès leur entrée sur leur territoire, ils ont ensuite été repérés dans le quartier Rayongo, en périphérie de Ouaga. L’étau s’est peu à peu resserré jusqu’à la villa qu’ils occupaient, dans laquelle ils ont été appréhendés par les forces spéciales de la gendarmerie nationale.

Selon nos informations, ce commando prévoyait de perpétrer une attaque contre une caserne militaire aux alentours du 10 juin ». Il faut noter également que d’après nos informations, le ministère de Défense était dans la ligne de mire des terroristes de la villa de Rayongo.

Articles similaires

CACHE D’ARMES DECOUVERTE A BOUAKE: des officiers supérieurs auditionnés

ActuBurkina

Centre-nord : Une vingtaine de terroristes en ordre de bataille neutralisés 

ActuBurkina

BENIN: le ministre de la Défense démissionne du gouvernement

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR