ActuBurkina
A la une Société

Crises sécuritaire et sanitaire : les inspecteurs et contrôleurs de Travail en conclave pour redynamiser leur rôle

Le ministre d’Etat, ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, Bassolma Bazié, a présidé, ce jeudi 11 mai 2023, à Ouagadougou, la 5e édition de la Conférence Nationale des Inspecteurs et Contrôleurs du Travail (CNICT).

Ces travaux, placés sous le thème : « L’inspection du travail face aux crises sanitaire et sécuritaire », connaissent la participation des cadres de l’Administration du travail, venus des treize régions du Burkina Faso.

Dans son allocution, le ministre d’Etat, Bassolma Bazié, a salué ces agents publics de l’Etat pour les efforts qu’ils ne cessent de déployer pour le développement du pays malgré le contexte sécuritaire difficile.

Cette session de 2023 qui se tient dans un contexte de crises sécuritaire et sanitaire se veut être un cadre de réflexion, de concertation et d’échanges des Inspecteurs et Contrôleurs du Travail sur l’application de la règlementation en matière de travail, de protection sociale et de dialogue social.

A en croire, Bassolma Bazié, depuis l’avènement de la crise sécuritaire et l’apparition de la maladie à COVID 19 au Burkina Faso, les actions des Inspecteurs et Contrôleurs de Travail en faveur des employeurs et travailleurs ont connu des limites.

 

Le ministre d’Etat en charge de la fonction publique, Bassolma Bazié, a présidé l’ouverture des travaux

 

Pour lui, ces crises ont entrainé des fermetures et des délocalisations d’entreprises ainsi que la baisse des activités dans différents secteurs d’activités avec leurs corolaires de licenciements et de précarisation des conditions de travail.

Pour faire face à ces difficultés et avec le développement des nouvelles formes d’organisation du travail telles que le télétravail ou le travail à distance, le ministre d’Etat a invité les praticiens à jouer leur rôle pour renforcer la protection des travailleurs dans tous les secteurs d’activités, en garantissant le respect du droit du travail.

En quarante-huit heures de travaux, inspecteurs et contrôleurs de Travail vont approfondir la réflexion autour de trois principaux axes pour redynamiser leur rôle sur le terrain.

Bassolma Bazié a dit être confiant que ces réflexions vont dégager des stratégies et des solutions innovantes qui permettront d’être en phase avec les réalités du monde du travail dans le contexte de crise sécuritaire et sanitaire et de mieux servir les acteurs du monde du travail.

DCRP/MFPTPS

Articles similaires

Baccalauréat 2023 : 132 980 candidats en lice

ActuBurkina

Mine de Perkoa : l’Union européenne et le Maroc aux côtés du Burkina pour sauver les 8 mineurs

ActuBurkina

SORT DES MIGRANTS: une plainte contre l’Union européenne devant la CPI

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR