ActuBurkina
A la une Société

Crises sécuritaire et sanitaire : le  Burkina peut compter sur l’accompagnement du CICR

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré a reçu ce lundi 14 juin 2021, le chef de la délégation du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) au Burkina Faso, Laurent Saugy. Avec le Chef du Gouvernement, il a été question de faire le point du rôle humanitaire du CICR et surtout des actions menées et les perspectives de cette organisation mondiale dans notre pays, en matière d’actions humanitaires.   

Le Burkina Faso vit aujourd’hui une double crise, sécuritaire et sanitaire. La première liée au terrorisme, en plus de victimes, a occasionné un déplacement massif de populations. L’Etat burkinabè a depuis lors, initié et mis en œuvre une batterie d’actions, en vue de venir en aide à ces personnes déplacées internes. A ce titre, il peut compter sur l’accompagnement de la communauté internationale par l’entremise d’organisations humanitaires tel le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

C’est ce qu’est venu dire le représentant au Burkina Faso du Comité international de la Croix-Rouge, Laurent Saugy qui a été reçu en audience ce 14 juin 2021 par le Chef du Gouvernement, Christophe Joseph Marie Dabiré.

Il dit avoir fait le déplacement de la Primature pour « faire le point sur le rôle exclusivement humanitaire que le CICR joue au Burkina Faso depuis maintenant de nombreuses années », mais aussi de faire le point de la situation, une dizaine de jours après la tragédie de Solhan ».

Il a été en outre question de voir dans quelle mesure le CICR peut apporter son soutien à notre pays.

Laurent Saugy a par ailleurs rappelé que cela fait 60 ans que le Burkina Faso a signé la Convention de Genève relative aux questions humanitaires. Il a salué la collaboration entre son organisation et la Croix-Rouge burkinabè.

La situation sécuritaire dans laquelle vit aujourd’hui le Burkina Faso ne laisse pas indifférent le CICR. Avec le Chef du Gouvernement, le sujet a été abordé. Pour Laurent Saugy, les défis actuels que le Burkina doit relever (sécuritaire et sanitaire) doivent se faire dans le respect du droit humanitaire. Sur ce point, il se réjouit de la convergence des points de vue des deux parties.

Cela fait une quinzaine d’années que le CICR est présent de façon continue au Burkina Faso. Il a toujours apporté sa contribution à notre pays, en ce qui concerne les questions humanitaires, même si les défis demeurent énormes.

DCRP/Primature

Articles similaires

FRANCOIS COMPAORE : voici les conditions qui militent en faveur de son extradition, selon Me Prosper Farama

ActuBurkina

Lutte contre l’insécurité urbaine : un réseau de présumés escrocs démantelé par la Police Nationale à Ouagadougou

ActuBurkina

BURKINABE INTERCEPTES EN COTE D’IVOIRE : 14 des 30 ont été rapatriés au Burkina

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR