ActuBurkina
A la une Politique

Crise sécuritaire au Burkina: le PDP/PS exige le départ de Roch Kaboré

Le Parti pour la démocratie et le progrès/parti socialiste (PDP/PS) a animé une conférence de presse ce 20 janvier à Ouagadougou. Au menu des échanges, la crise sécuritaire au plan national. De l’avis du parti, la situation sécuritaire du Burkina depuis 2016 n’est pas reluisant avec à l’affiche, des milliers de morts et de personnes déplacées internes. Le PDP/PS par la voix de son président, Toro Drabo a exigé le départ de Roch Kaboré du pouvoir.

 « Le PDP/PS exige la démission du chef suprême des Armées, le président du Faso ». C’est ce que le président du PDP/PS, Toro Drabo a affirmé au cours d’une conférence de presse organisée par son parti, ce 20 janvier à Ouagadougou, sur la situation nationale. En effet, le président du PDP/PS a indiqué que les FDS vivent depuis 2016, la désorganisation, le sous-équipement, la famine et l’impuissance devant le feu de l’ennemi, qui selon lui est dérisoire. Et des parties du territoire retirées partiellement ou totalement à l’administration burkinabè sans une riposte appropriée, endogène voire aucune, en dehors de Madjoari encerclé mais repris par les FDS, à en croire les autorités militaires.

Selon les conférenciers, des communes entières humiliées et traumatisées par les terroristes se vident inexorablement dans le chefs- lieux de communes ou de provinces, gonflant ainsi jour après jour, les chiffres des PDI. Toro Drabo et ses camarades ont dit déplorer la collaboration le président du Faso avec les hommes armés non identifiés lors des élections de 2020, qui n’avait pour seul objectif la conservation de son pouvoir personnel.

Répondant à la question d’un journaliste sur la participation du PDP/ PS à la marche annoncée du 22 janvier prochain et organisée par des OSC, le président du PDP/PS s’est dit partant parce qu’il est du côté du peuple.

Quant aux sanctions de la CEDEAO contre le Mali, Toro Drabo a fait savoir que le PDP/PS étant un parti panafricaniste et socialiste, il est regardant sur tout ce qui touche à l’Afrique en lien avec son indépendance et son unité.  Il a dit être contre lesdites sanctions qu’il estime d’ailleurs injustes. Il a enfin promis de combattre toutes les formes d’injustice d’où qu’elles proviendraient.

Kiswendsida Fidèle KONSIAMBO

Articles similaires

Diplomatie : l’Egypte engagé à intensifier la coopération avec le Burkina

ActuBurkina

BCEAO: le Burkinabè Norbert Toé nommé gouverneur par intérim

ActuBurkina

CACHE D’ARMES DECOUVERTE A BOUAKE : des experts onusiens pour participer à l’enquête

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR