ActuBurkina
A la une Politique

Crise sécuritaire au Burkina: Des chefs coutumiers appellent les fils et filles qui ont pris les armes, à les déposer

Des chefs coutumiers en collaboration avec le Mouvement des jeunes patriotes engagés (MJPE) a animé une conférence de presse ce 9 mars 2023 à Ouagadougou. Un point de presse au cours de duquel les «hommes aux bonnets rouges » ont appelé les Burkinabè à apporter leur soutien aux autorités de la Transition.

« Nous demandons aux Burkinabè à apporter soutien populaire, sincère et patriotique » au Capitaine Ibrahim Traoré et aux membres du gouvernement».  C’est du reste l’appelle des chefs coutumiers face aux hommes et femmes de médias.  Pour Prince Congo et des camarades, le Burkina Faso dans son histoire a déjà fait l’objet d’une «résistance farouche» en 1947 pour la restauration de la colonie de Haute Volta. Selon eux, la situation actuelle que vit le pays des Hommes intègres, recommande qu’une telle action soit engagée par les Burkinabè contre le terrorisme.

Une vue des participants au point presse

A les entendre, il n’est point de raison que la horde terroriste impose à «notre peuple, une vision qui n’est pas conforme à nos valeurs et à nos coutumes et traditions. Oui! les fondements de notre société et la dignité du peuple ne sauraient être déstructurés et bradés par des colporteurs de violence qui écument les terres que nous ont larguées en héritage nos aïeux», a déclaré Prince Congo, porte-parole des conférenciers du jour.

De l’avis de ces gardiens des coutumes, tant que les Burkinabè resteront stoïques, résistants, résilients et unis, sans courber l’échine face à l’adversité, la «victoire du bien sur le mal est certaine». C’est pourquoi, ils ont appelé à un sursaut patriotique de tous les fils et toutes les filles à soutenir les autorités de la transition avec à sa tête, le capitaine Ibrahim Traoré.

Outre ces appels de soutien, Prince Congo et ses camarades ont également appelé à une révision des valeurs culturelles et traditionnelles afin d’œuvrer pour la cohésion sociale, le vivre ensemble et la réconciliation nationale.

Par ailleurs, ils ont invité et ce avec insistance, les fils et filles du Burkina qui ont pris les armes contre la Patrie, à les déposer et à revenir afin qu’ensemble «nous construisons le Burkina Faso de nos rêves et de nos espérances».
Didèdoua Franck ZINGUE

Articles similaires

LUTTE CONTRE LE COVID-19 : la bonne nouvelle du Pr Halidou Tinto

ActuBurkina

CRISE POLITIQUE EN RDC :  Kabila a-t-il pris l’option de finir comme son père ?

ActuBurkina

Région des Hauts-Bassins : Le Ministre Émile ZERBO encourage la Police et la Gendarmerie nationales

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR