ActuBurkina
A la une Société

COVID-19 : le CISAG invite les populations à respecter les consignes d’hygiène

Le Conseil d’information et de suivi des actions du gouvernement (CISAG) était face  à la presse ce 26 mars 2020, à Ouagadougou. Au menu de cette rencontre avec les journalistes, la crise sanitaire née suite à la pandémie du Coronavirus  ainsi que la gouvernance sécuritaire.

Face à la pandémie du coronavirus qui sévit au Burkina, le CISAG a tenu à faire sa lecture sur la situation. Selon les conférenciers, notre pays déjà fragilisé par plusieurs années de crise et d’incertitudes, doit désormais faire face à cette crise sanitaire avec l’apparition du Covid-19.  Pour freiner la chaine de transmission, le CISAG a invité les citoyens à veiller au strict respect des mesures édictées par les autorités sanitaires. « Rien de bien ni de bon ne se construit dans le désordre et dans l’indiscipline. Soyons donc solidaires  des mesures édictées et veillons à ne pas ajouter du chaos à la psychose qui tend à se généraliser un peu partout dans le monde », a laissé entendre Issiaka Ouédraogo, président du CISAG. Il a réitéré ses encouragements aux équipes médicales  qui, malgré la modicité des moyens, fournissent des efforts pour la prise en charge des malades. Dans le cadre de la lutte contre la maladie, plusieurs mesures ont été prises par les autorités, notamment la fermeture des marchés et yaars, l’instauration du couvre-feu. Des mesures qui ont un impact sur certaines activités du secteur informel. Dans ce sens, le CISAG estime que des mesures urgentes d’accompagnement et de soutien au secteur économique doivent être menées, afin d’éviter un effondrement désastreux des structures sociales dont une grande majorité vit grâce aux revenus générés par le secteur informel.
A la question de savoir quelle est la position du CISAG par rapport au prélèvement de l’IUTS, le président du CISAG a répondu que le prélèvement de l’IUTS est normal mais dans le fond,  le moment n’est pas propice.
Le CISAG s’est également prononcé sur le communiqué du procureur mettant  en garde les Forces de défense et de sécurité contre les violences exercées par ces dernières sur les contrevenants au couvre-feu. De l’avis de Issiaka Ouédraogo, dans ce contexte d’incivisme généralisé,  ce communiqué n’avait pas sa raison d’être car l’autorité des forces de l’ordre risque d’être bafouée par les inciviques. Toutefois, il a tenu à rappeler être contre toute forme de violence.

Axel Jean Kévin THOU

(Stagiaire)

ph. archives

Articles similaires

KELBO DANS LE SOUM: 5 terroristes tués dans une embuscade

ActuBurkina

France: Koffi Olomidé relaxé en appel pour agressions sexuelles, condamné pour séquestration

ActuBurkina

Bertrand Traoré signe un contrat à Villarreal

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR