ActuBurkina
A la une Société

CORRUPTION AU BURKINA : le REN-LAC demande l’engagement personnel du chef de l’Etat dans la lutte

Le Secrétaire exécutif du Réseau national de Lutte anti-corruption (REN-LAC), Claude Wetta, accompagné d’une forte délégation, a été reçu en audience par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, ce 27 mars 2018 au palais de Kosyam. Il s’est agi d’échanger sur la question de la lutte contre la corruption  en vue de faire reculer ce fléau.

 Le REN-LAC n’est pas du tout satisfait de la lutte contre la corruption au Burkina. Il l’a fait savoir ce 27 mars au président du Faso, au cours d’une audience. Selon le Secrétaire exécutif dudit réseau, Dr Claude Wetta, malgré les efforts des autorités en la matière, l’insatisfaction reste de mise. C’est pourquoi le réseau demande un engagement personnel du président du Faso. « Nous avons dit aussi que la gouvernance, notamment la question de la corruption est gérée de façon insatisfaite pour le REN-LAC. Donc, il est important que le chef de l’Etat puisse s’engager personnellement pour que l’on puisse faire reculer la corruption dans notre pays », a déclaré Claude Wetta qui a reconnu qu’il y a eu certes des avancées au regard des textes adoptés sous la Transition et les réformes institutionnelles, mais reste insatisfait face aux dénonciations par voie de presse sur les malversations et qui ne sont pas prises en compte.

Pour M. Wetta, pour que la tolérance zéro en matière de corruption soit une réalité au Burkina, il faut plus d’efforts.

 AL CAPPUCCINO

Articles similaires

FUSILLADE A GRAND BASSAM: 16 morts selon les autorités ivoiriennes

ActuBurkina

ATTENTATS AU BURKINA : le mot d’ordre de grève des magistrats suspendu

ActuBurkina

FRANCE : Sanofi prévoit la suppression de 600 emplois

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR