ActuBurkina
A la une Politique

Contrat d’objectifs : Le ministre Bassolma Bazié sera évalué ce mardi par le Premier ministre

Le ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, Bassolma Bazié, s’imprègne de l’état de mise en œuvre de son contrat d’objectifs, avant de passer devant le Premier ministre, ce mardi 30 aout 2022, pour son examen d’évaluation de performance.

Avant cet exercice assigné à chaque ministre par le chef du Gouvernement, et axé sur les priorités stratégiques de la Transition, le ministre Bazié a rencontré ses services techniques, le lundi 29 août 2022, pour faire la revue de son contrat d’objectifs au titre du 30 juin 2022.

En effet, explique la Directrice Générale des Etudes et des Statistiques Sectorielles (DGESS), Pélagie Kabré, en mai 2022, son Excellence Monsieur le Premier ministre a assigné un contrat d’objectif au ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale. « A mi-parcours, il est prévu l’évaluation des contrats d’objectifs pour voir ce qui à marcher, ce qui est à un niveau satisfaisant, ou à un niveau critique, et ce qui doit être améliorer dans la mise en œuvre », a-t-expliqué.

« Le taux de ce contrat d’objectifs est certes faible, 28,50%, mais il est important de préciser que nous avons reçu le contrat d’objectifs en mai. L’ensemble des structures avaient déjà programmé leurs activités en fonction de leur dotation budgétaire. Il se trouve qu’il y a certains produits qui avaient été inscrits dans le programme d’activité, d’autres produits qui ne s’y trouvent pas, et il y a également des produits qui sont prévus pour être menés au cours du 2ème semestre alors que le point est fait à partir du 30 juin 2022. Ça veut dire donc qu’il y a beaucoup de réalisations du 3ème trimestre que nous n’avons pas pris en compte, ça peut justifier le taux bas de ce contrat d’objectifs », indique la DGESS.

Pour Pélagie Kabré, il y a bon espoir que pour le reste de l’année, le département pourra actualiser les programmes d’activités pour prendre en compte ce qui n’était pas programmé par les différentes structures. « Il y a certains produits qui sont prévus pour être menés dans le 2ème semestre. Il nous faut un suivi très rapproché pour voir quelles sont les difficultés et pouvoir les corriger au fur et à mesure avant d’atteindre la fin de l’année », a-t-elle indiqué.

DCRP/MFPTPS

Articles similaires

Burkina Faso : Une base terroriste détruite à Ouargaye, du matériel et des armes récupérés au Centre-nord

ActuBurkina

Tchad : l’Union africaine souhaite accompagner la transition

ActuBurkina

SOUDAN DU SUD : le pape fait don de 500 000 dollars pour venir en aide aux populations

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR