ActuBurkina
A la une Conseil des Ministres

Conseil des ministres du mercredi 9 juin 2021 : les grandes décisions

 Sur dérogation spéciale du président du Faso, le Premier ministre Christophe Marie Joseph Dabiré a présidé ce mercredi le Conseil des ministres qui a examiné des dossiers et pris des décisions. Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Ousséni Tamboura a fait à la presse le point des travaux.

Au titre du ministère de la Justice et de la promotion civique, le Conseil des ministres a examiné et adopté un projet de loi portant prorogation de la durée de l’état d’urgence pour 18 mois. Cette prorogation demandée à l’Assemblée nationale participe de la volonté du gouvernement de maintenir et de renforcer la lutte contre le terrorisme. Elle permettra aux autorités administratives des régions concernées de poursuivre la prise de mesures adaptées à leurs zones de compétences dans la lutte contre l’insécurité et le terrorisme. Le conseil a marqué son accord pour la transmission dudit projet de loi à l’Assemblée nationale ;

Au titre du ministère de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique, le Conseil des ministres a adopté un rapport relatif à l’organisation de la 3e édition de la Journée nationale de l’arbre (JNA), prévue pour se tenir le 7 août 2021 à Ziniaré sous le thème : « Arbre, identité culturelle et cohésion sociale ». Cette édition est placée sous le très haut patronage du président du Faso ;

Au titre des communications orales, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, a informé le conseil de la prochaine tenue d’une session du dialogue politique du 17 au 19 juin 2021. Cette session va permettre aux partis de la majorité et de l’opposition de se pencher d’une part sur la situation sécuritaire et d’autre part sur la réforme à minima du code électoral afin de faciliter la tenue des prochaines élections municipales en mai 2022.

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur a informé le Conseil de la tenue de la première grande session de la commission mixte de coopération entre le Burkina Faso et la République de Guinée Bissau du 31 mai au 3 juin 2021.

Le ministre de la Santé a fait au Conseil un point sur la situation de la prise en charge des blessés suite à l’attaque de Solhan. Sur une quarantaine de blessés pris en charge, 11 ont rejoint leurs domiciles.

Le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, a fait au Conseil le point de la visite du gouvernement conduite par le Premier ministre le 7 juin 2021 dans le village de Solhan dans la commune de Solhan. Une visite de réconfort au cours de laquelle, il y a eu un échange avec les populations. La délégation conduite par le Premier ministre a fait une halte à Sebba, pour rencontrer les personnes déplacées internes, rendre visite aux blessés et apporter un soutien au personnel de santé. Les personnes déplacées internes à Sebba suite à l’attaque de Solhan sont au nombre de 7 644, dont 5 415 enfants, environ 1052 ménages. Le ministre de la communication porte-parole du gouvernement a rappelé que l’attaque terroriste de Solhan a causé 132 décès.

Interrogé sur le traitement médiatique de la tragédie de Solhan, et sur les fausses informations diffusées et relayées par certains médias sur une prétendue attaque terroriste perpétré contre un car de voyageurs sur l’axe Dori-Sebba, Ousséni Tamboura a déploré la course effrénée au scoop qui ne donne pas toujours le recul nécessaire à la vérification des sources, en violation des principes élémentaires de pratique professionnelle du journalisme. Le porte-parole du gouvernement a alors invité les professionnels des médias au respect de l’éthique et la déontologie de leur métier.

Direction de la communication de la présidence du Faso

Articles similaires

TARNSITION AU BURKINA FASO: Un cadre des partis politiques pour assurer le suivi

ActuBurkina

BANH : Un homme tué et une femme blessée suite à des tirs de sommations du détachement militaire

ActuBurkina

COTE D’IVOIRE : 200 tonnes de faux médicaments saisis par la gendarmerie

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR