ActuBurkina
A la une Politique

Charte de la Transition vue de l’Institut Free Afrique : des déséquilibres majeures qui minent la stabilité de la Transition

L’Institut FREE Afrik a pris connaissance, dans la nuit du 1er au 2 mars, de la Charte de la Transition. En attendant une évaluation systématique assortie de propositions éventuelles, FREE Afrik s’inquiète de déséquilibres majeurs. Qu’il suffise d’en évoquer sommairement que deux.

  1. L’hyper-dominance militaire sur les institutions de la Transition, sans exception, crée un déséquilibre qui marginalise la participation de certains acteurs stratégiques de la société et affaiblit leur engagement dans la Transition. Ce déséquilibre de pouvoir est source de toutes les dérives. Il ne permettra pas un engagement de tous pour défendre les institutions de la Transition dans les secousses immanquables à venir. Si les acteurs sont de bonne foi, cela est rattrapable.
  2. En particulier, la porte laissée ouverte au Premier ministre et aux membres du gouvernement pour participer aux élections de sortie de Transition, minera dangereusement la confiance. Le PM et son gouvernement n’auront pas dans ces conditions le grand soutien requis pour affronter le terrorisme et les défis de la gouvernance. Un PM et des ministres candidats putatifs seront combattus, surtout dans leurs meilleures actions, car leur succès évincera leurs concurrents aux élections. En conséquence, ceux-ci s’assureront qu’ils échouent. Dieu sait que beaucoup ont les moyens de faire échouer, sans avoir l’éthique de s’en priver. Les engagements de non candidature, fussent-ils publics, ne rassureront pas assez. Si les acteurs sont de bonne foi, des solutions, certes délicates, peuvent être trouvées.

La Charte de la Transition doit poser un socle fondateur solide sur lequel s’appuyer pour lutter contre le terrorisme, redresser la gouvernance et bâtir notre Nation. Ce socle fragilisé ne servira que l’instabilité du pays.

Soyons généreux avec notre beau pays. Entendons la souffrance des populations dont près 1/10 est déplacé loin de sa demeure et 1/7 en détresse alimentaire.

Dr Ra-Sablga Seydou OUÉDRAOGO, Directeur exécutif FREE Afrik

Articles similaires

OUO DANS LA COMOE : des tirs sur la gendarmerie par des individus armés font un mort

ActuBurkina

NUMERIQUE : le père du courriel, Ray Tomlinson, a tiré sa révérence

ActuBurkina

BOUAKE : des démobilisés bloquent le corridor nord pour réclamer leurs primes

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR