ActuBurkina
A l'etranger A la une Politique

CEDEAO : le Nigeria appelle le Niger à libérer Bazoum

Le Nigeria, qui préside actuellement la Communauté ouest-africaine, a appelé les militaires au pouvoir au Niger à libérer le président déchu Mohamed Bazoum et à l’autoriser à se rendre dans un pays tiers, a indiqué le ministre nigérian des Affaires étrangères.

Depuis qu’il a été renversé le 26 juillet par un coup d’Etat militaire, il est séquestré dans sa résidence présidentielle à Niamey avec sa femme et son fils.

« Nous leur demandons de libérer Mohamed Bazoum pour qu’il puisse quitter le Niger », a indiqué le ministre Yusuf Tuggar à la chaîne de TV locale Channels Television dans un entretien diffusé dimanche sur son site internet.

« Il ne sera (alors) plus en détention. Il se rendra dans un pays tiers convenu d’un commun accord. Et ensuite, nous commencerons à parler de la levée des sanctions », a-t-il ajouté.

Le Niger est dirigé depuis le putsch du 26 juillet par un régime militaire mené par le général Abdourahamane Tiani.

La Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cedeao), avait menacé d’intervenir militairement pour rétablir le président Bazoum dans ses fonctions – ce qu’elle n’a pas fait – et a imposé de lourdes sanctions économiques et financières à l’encontre du Niger.

« L’opportunité est là. Nous sommes toujours prêts et disposés à les écouter, la balle est dans leur camp », a souligné M. Tuggar.

Interrogé sur la BBC en langue haoussa, le Premier ministre nommé par le régime au Niger a assuré que « rien de mal n’arrivera » à Mohamed Bazoum.

« Sur tous les coups d’Etat survenus au Niger, jamais il n’a été question de transférer (le président déchu) vers un pays étranger », a-t-il rappelé, citant les précédents présidents renversés dans ce pays qui a connu cinq putschs depuis son indépendance en 1960.

« Qui a dit qu’il ne va pas un jour être libéré? Il est détenu dans sa résidence présidentielle, on s’occupe bien de sa santé, quand le temps de sa libération viendra, il sera libéré », a poursuivi M. Zeine.

Des membres de la famille du président renversé ont affirmé jeudi être sans nouvelles de Mohamed Bazoum depuis le 18 octobre et ont dénoncé des « arrestations et perquisitions abusives » visant certains d’entre eux.

Les dirigeants de la Cedeao doivent se réunir le 10 décembre dans la capitale nigériane Abuja pour discuter de la situation dans la région où depuis 2020 des militaires ont pris le pouvoir par des coups d’Etat au Mali, au Burkina Faso, en Guinée et au Niger.

Fin novembre, une tentative de coup d’Etat en Sierra Leone, membre de la Cedeao, a fait 21 morts.

Et samedi, Umaro Sissoco Embalo, président de Guinée-Bissau, autre pays membre, a dénoncé une « tentative de coup d’Etat » après des affrontements entre l’armée et des éléments des forces de sécurité qui ont fait au moins deux morts.

Africa news

Articles similaires

PRESIDENTIELLE IVOIRIENNE: Alassane Ouattara est candidat

ActuBurkina

USTA RECRUTE UN AGENT ADMINISTRATIF

ActuBurkina

Haïti : la police saisi un navire-cargo de riz détourné par les gangs

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR