ActuBurkina
A la une Sport

CAN 2019: et si le Burkina venait à être repêché ?

La Coupe d’Afrique démarre le 21 juin prochain mais  il est possible que le Mali en soit exclu.  En effet, la crise qui secoue la Fédération malienne de football depuis des années fait planer l’épée de la suspension  des  Aigles à la compétition  si l’assemblée du 15 juin n’aboutit pas à une sortie de crise.

L’assemblée générale de la Femafoot du samedi 15 juin s’annonce décisive. Elle doit permettre d’exécuter une sentence du Tribunal arbitral du sport (TAS) exigeant l’organisation de l’assemblée générale élective pour désigner un nouveau président à la tête de la fédération. Si jamais elle échoue,  les Maliens seront purement et simplement éliminés de Coupe d’Afrique des nations  avant même d’y avoir posé le pied sur le terrain.  Telle est l’épée de Damoclès  que la Fifa fait planer, depuis le 8 juin, sur la tête de la Fémafoot,  secouée depuis plusieurs années par une crise sans précédent. La Fifa « ne permettra pas que deux ou cinq personnes prennent le football malien en otage »,  a déclaré Gianni Infantino, le président de la Fifa. D’ailleurs, le président de la CAF, Ahmad Ahmad, sera au  Mali le 15 juin pour une série de rencontres avec le gouvernement et les acteurs du football local.

À moins de deux semaines de la compétition, les Aigles du Mali ne savent donc pas s’ils auront l’occasion  de briller sur les terrains égyptiens  malgré leur très beau parcours lors des éliminatoires (1er invaincu du groupe C avec 14 points). Nos confrères de RFI se sont penchés sur les différents scénarios possibles en cas de suspension de l’équipe malienne.

Le scénario le plus probable, si la suspension venait à se confirmer, ouvre la voie à une compétition à 23 équipes et dont les places qualificatives du groupe E se joueraient donc entre les trois équipes restantes (l’Angola, la Mauritanie et la Tunisie). Le règlement de la Confédération africaine de football relatif à la CAN semble clair : « Pour les matches de groupe, si une équipe se retire avant le début de la compétition, le groupe sera composé du nombre d’équipes restantes », affirme le chapitre 27. « Sauf décision contraire de la Commission d’organisation. »

Cette dernière précision autoriserait la CAF à procéder à un repêchage express d’une équipe restée à quai lors des éliminatoires. Parmi les candidats possibles : le Burkina-Faso (meilleur troisième des éliminatoires) ou le Gabon (aux dépens de qui le Mali s’était qualifié). Les Panthères ou les Étalons auraient alors moins de six jours pour se préparer.

Avec France24

Articles similaires

La MINUSMA rétrocède aux autorités maliennes un de ses derniers camps

ActuBurkina

ATTAQUE TERRORISTE A OUAGA: 8 FDS tuées, 8 assaillants abattus et plus de 80 blessés

ActuBurkina

LE PRESIDENT DU CNT, SHERIF SY REJETTE LES PROPOSITIONS DE LA MEDIATION ET DEMANDE L’ARRESTATION DE DIENDERE

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR