ActuBurkina
Environnement

CAMPAGNE AGRICOLE 2014-2015 : L’espoir est permis dans la Boucle du Mouhoun

Le 8 septembre 2014, le ministre de l’Agriculture et de la sécurité alimentaire (MASA), Mahama Zoungrana, accompagné de ses techniciens, a visité des exploitations agricoles dans la Boucle du Mouhoun, notamment au Nayala et au Sourou. Cette sortie qui s’inscrit dans le cadre du suivi de la campagne agricole 2014-2015, a permis au chef du département de l’agriculture de constater de visu le déroulement de la campagne, d’encourager et féliciter les producteurs de cette partie du Burkina Faso.

Point de doute. La sortie du ministre de l’Agriculture et de la sécuritaire alimentaire (MASA), Mahama Zoungrana, dans les exploitations agricoles du Nayala et du Sourou lui a permis de faire un bilan à mi-parcours de la campagne agricole 2014-2015 dans cette partie du Burkina Faso. C’est à Bouna, village de la commune de Yé, à 25 km de Toma, dans l’exploitation de Bakari Zerbo que cette visite a débuté. Sur ce site de production de 30ha de céréales, les visiteurs ont pu apprécier la physionomie des différentes spéculations constituées de maïs de la variété Barka, du riz FKR 62N, FKR45N et du niébé. Les stades dominant sont la maturation pour le maïs, l’initiation paniculaire pour le riz et la ramification pour le niébé. La production totale attendue est de 107,4 tonnes pour un compte d’exploitation prévisionnel de 39 479 500 F CFA. Malgré un début difficile, le producteur Bakari Zerbo a confié que la présente campagne est meilleure à celle de l’année précédente. Cependant, il a énuméré des difficultés liées à l’acquisition des semences de base, au manque de batteuse.

Le ministre Zoungrana séduit par l’exploitation rizicole de Niaré

A Niaré, seconde étape de la tournée, le ministre Zoungrana a pu visiter un « océan » d’exploitation rizicole. Avec un potentiel de 300 ha aménageables, ce bas-fond est exploité par 288 producteurs qui ont emblavé pour cette campagne de 97 ha. La production attendue est de 377,8 tonnes, soit 87,35 tonnes de plus que l’année dernière. Le compte d’exploitation de ce rendement est évalué à 55 802 000 F CFA et les exploitants attendent un bénéfice net de 35 552 000 F CFA. Séduit par ce qu’il a vu, Mahama Zoungana a pris l’engagement de poursuivre l’aménagement progressif du bas-fond en fonction des besoins pour, dit-il, « améliorer le rendement des producteurs ». De même, il a affirmé consulter ses techniciens pour voir dans quelle mesure une décortiqueuse pourrait être mise à la disposition des producteurs. Le ministre a également souhaité qu’on accorde un peu plus de superficie aux femmes. D’ailleurs, il a conditionné ses promesses par l’octroi de grandes superficies aux femmes.
Autre site, autre satisfaction. A Diouroum dans la commune de Tougan, Mahama Zoungrana a visité une exploitation de 39 ha de semences de base et de semences certifiées de niébé. Ce champ qui est exploité par un groupement mixte, est au stade de floraison et de fructification. Il a également retenu l’attention des visiteurs qui n’ont pas tari de commentaires quant à la production attendue qui est évaluée à 31 200 tonnes. Le compte d’exploitation pour la semence de base présenté fait ressortir une recette totale de 11 935 000 F CFA pour un bénéfice net de 10 045 000 F CFA. Quant à la production de la semence certifiée, le compte d’exploitation prévoit des recettes de 15 312 500 F CFA pour un bénéfice net de 11 327 500 F CFA.

1 499 214 tonnes de céréales attendues dans la région

Avant ce site, le chef du département de l’agriculture a visité à Kougny, une parcelle de démonstration de sorgho Kapelga. Exécutée sur 3 menus différents, cette parcelle de démonstration a fait ressortir les avantages de l’amélioration de la production agricole à travers l’utilisation des variétés améliorées performantes adaptées à la zone agro-écologique ; l’utilisation de la fumure organique de qualité et l’utilisation efficiente d’engrais chimique. Dans tous les champs modèles visités, Mahama Zoungrana a remis du matériel agricole aux producteurs. Il les a exhortés à tenir bon et à s’armer de courage pour engranger de bonnes récoltes. A l’en croire, du constat de l’évolution des cultures, l’espoir est permis quant à une bonne saison dans la région. « Ce que nous avons pu observer est rassurant. La campagne s’est installée difficilement comme partout ailleurs, mais au Mouhoun, il y a eu un rattrapage dans l’ensemble. Les réalisations constatées sur le terrain ce matin présentent une bonne physionomie d’ensemble. Il y a vraiment de l’espoir. Si nous avons des pluies pertinentes jusqu’en fin septembre, le Mouhoun va conserver son titre de grenier du Burkina Faso », a-t-il indiqué avant de confier qu’il a également vu des producteurs engagés pour réussir le pari de la sécurité alimentaire dans la région. En effet, selon le directeur régional de l’Agriculture et de la sécuritaire alimentaire de la Boucle du Mouhoun, Jean Marcel Oulé, la production céréalière régionale attendue pour la présente campagne agricole est de 1 499 214 tonnes. Ce qui représente un poids de 20,40% au plan national. Face aux difficultés soulevées par les producteurs, le ministre a annoncé que le gouvernement fera l’effort de trouver l’équipement des producteurs. D’ores et déjà, le ministère mettra à la disposition des producteurs environ 500 tracteurs pour la campagne 2015. A en juger les propos des uns et des autres, cette volonté d’accompagner les producteurs va sans doute produire un déclic.

Serge Coulibaly

Articles similaires

JOURNEE MONDIALE DES ZONES HUMIDES 2018 : Déclaration du ministre en charge de l’environnement

ActuBurkina

ENVIRONNEMENT : Monsanto reconnu coupable de crime d’ « écocide »

ActuBurkina

RÉGULATION DU SECTEUR DE L’ÉNERGIE : Le rapport d’activités 2019 de l’ARSE remis au Premier ministre

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR