ActuBurkina
A la une Politique

BURKINA FASO-COTE D’IVOIRE : 13 accords signés au 5e TAC

Au  terme de la 5e conférence au  sommet du Traité d’amitié et de coopération (TAC) entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire, 13 accords ont été signés entre les deux pays et des discussions ont eu lieu sur la construction de l’autoroute Yamoussoukro-Ouagadougou, de la ligne de chemin de fer et d’un pipeline entre les deux pays, ainsi que sur la fourniture d’électricité ivoirienne au Burkina.

Ainsi, ce sont quelque 2000 milliards F CFA qui vont être nécessaires pour la réalisation de l’autoroute Yamoussoukro- Ouagadougou.  C’est  ce qu’a indiqué le ministre ivoirien des Affaires Etrangères, Albert Mabri Toikeusse, vendredi , à Yamoussoukro, à l’issue du sommet.

Pour sa part, son homologue du Burkina, Alpha Barry, le chef de la diplomatie ivoirienne,  a expliqué que les deux parties sont engagées dans la recherche du financement auprès de certains pays mais également avec les instruments de financement de développement, notamment la Banque africaine de développement (BAD).

Selon Mabri Toikeusse, de la disponibilité des financements, va dépendre l’échéance pour la réalisation de cette infrastructure importante pour les deux pays. « Ce que nous nous sommes engagés à faire, c’est faire en sorte que d’ici le prochain sommet tous les tronçons aient bénéficiés d’études correctes qui nous permettent de mobiliser les ressources mais déjà, nous avons quelques financements identifiés et nous allons commencer les négociations même si les études ne sont pas encore achevées », a-t-il indiqué. Il a par ailleurs estimé que le chemin de fer, notamment la première phase va coûter environ 130 milliards F CFA en attendant la seconde phase estimée à 270 milliards F CFA qu’il faudra mobiliser pour terminer les travaux.

Pour les hydrocarbures, a expliqué M. Mabri, le Burkina-Faso aura 10% dans le capital hormis les pays intéressés par le projet pour entrer dans le capital.

Rendez-vous en juillet 2017 à Ouagadougou pour le prochain sommet

L’ensemble du projet pour le chemin de fer est de 400 millions d’euro dont 30 millions seront investis dans les deux années à venir et le reste, c’est-à-dire 270 millions d’euro, le seront les quatre années suivantes, a ajouté pour sa part, le ministre burkinabé des Affaires Étrangères, Alpha Barry.

Les travaux de la 4ème rencontre au sommet du TAC à Ouagadougou avaient admis entre autres, la nécessité pour la Côte d’Ivoire et le Burkina de mettre en œuvre le projet de réalisation d’une autoroute d’Abidjan à Ouagadougou, la réhabilitation du chemin de fer Abidjan-Ouagadougou-Kaya et son prolongement jusqu’à Tambao, ainsi que des modalités de fourniture d’électricité et d’hydrocarbures de la Côte d’Ivoire au Burkina-Faso.

De terrorisme, il en a été également question. Le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire, deux pays d’Afrique de l’Ouest,  ont été endeuillés en début d’année par les attaques jihadistes de Ouagadougou (15 janvier, 30 morts) et Grand-Bassam (13 mars, 19 morts) qui les forcent à resserrer leur coopération stratégique.

« Face à la généralisation des actes terroristes, nous devons (…) œuvrer au renforcement des outils régionaux de sécurité collective (…), approfondir les échanges en matière de renseignement et doter nos pays de capacités de réaction et d’intervention rapides », a affirmé le président ivoirien Alassane Ouattara.

Le prochain sommet du TAC  aura lieu en juillet 2017 à Ouagadougou.

 Actuburkina avec AIP

 

 

Articles similaires

Eddie Komboïgo (CDP) : avec l’invalidation du code électoral, « c’est la démocratie burkinabè qui a gagné »

ActuBurkina

ECONOMIE: Top 10 des pays africains les plus attractifs pour les investissements en 2020, selon la Rand Merchant Bank

ActuBurkina

Coopération : les Etats-unis d’Amérique veulent accompagner le Burkina Faso à faire face aux défis sécuritaire et économique

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR