ActuBurkina
A la une Politique

Burkina : des religieux et coutumiers africains se mobilisent autour du dividende démographique

Des religieux et coutumiers d’Afrique de l’Ouest francophone et du Tchad se sont engagés mardi dans la capitale burkinabé, à relever le défi du dividende démographique pour un mieux-être des populations africaines.

«La surpopulation pose un problème de société et nous devons avoir une procréation responsable par le biais de la planification familiale», a assuré le Larlé Naaba Tigré, représentant le parrain de la cérémonie (sa Majesté Mogho Naaba Baongo).

Le ministre de l’Empereur mossé s’exprimait mardi à Ouagadougou, à l’ouverture  d’un forum des religieux et coutumiers d’Afrique de l’Ouest francophone et du Tchad sur le dividende démographique.

Il a indiqué que les religieux et coutumiers se sont engagés  à relever le défi du dividende démographique pour l’épanouissement des populations africaines.

Le ministre du Mogho Naaba Baongo a précisé que le thème de la rencontre : « Bénéficier du dividende démographique : les leaders et coutumiers de l’Afrique de l’Ouest francophone et du Tchad s’engagent »,  interpelle tout un chacun sur un problème de la société.

Il a expliqué  que le forum de Ouagadougou,  consiste à échanger avec  les leaders religieux et les coutumiers  sur leur place  et leur rôle pour la capture de la dividende démographique.

Il a signifié que cette nouvelle démarche va permettre de promouvoir la santé de la mère et de l’enfant par l’utilisation des méthodes contraceptives.

 Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a affirmé que la transition démographique  qui est en cours et dont on doit capter le dividende, ne saurait se faire par l’action des seuls gouvernements mais de l’accompagnement de tous les acteurs de la société. 

Pour le chef de l’Etat, désigné champion du dividende démographique, le soutien des religieux et traditionnels est indispensable pour l’atteinte des objectifs fixés.

«Aucune Nation ne peut se développer en ignorant ses sources, ses racines. C’est pourquoi notre culture doit être le socle de notre développement», a-t-il ajouté.

M.Kaboré a affirmé que le forum se tient à un moment où tous les pays africains  consentent des efforts pour amorcer la transition démographique.

A l’entendre, en 2025, l’Afrique sera la région la plus dynamique au monde avec 25% de la population mondiale soit environ 12,1 millions de jeunes de 15 à 34 ans, sur le marché de l’emploi, chaque année.

Le président a affirmé que le continent  noir n’avait pas connu un tel rythme de croissance et certaines instances régionales, ont invité  les pays à prendre en compte la dimension démographique  dans leurs programmes de développement.

Agence d’Information du Burkina

Articles similaires

Burkina: démantèlement d’un important réseau de trafic d’amphétamines

ActuBurkina

Burkina: compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 19 juillet 2023

ActuBurkina

Soutien à l’éducation : l’association « AMONSOLI » offre des ordinateurs à des élèves et étudiants vulnérables

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR