ActuBurkina
A la une Société

CRISE OTRAF-UCRB: un accord de sortie de crise signé ce lundi

L’Organisation des transporteurs routiers du Faso (Otraf) et l’Union des chauffeurs routiers du Burkina (UCRB)  ont signé, ce 17 septembre, un accord de sortie de crise sous l’égide du Premier ministre, Paul Kaba Thiéba. Une signature qui met  ainsi fin au différend les opposant.

Est-ce la fin de la crise entre l’OTRAF et l’URCB ? L’on est tenté de répondre par l’affirmative après la signature de l’accord de sortie de crise, ce 17 septembre. Ce geste fort  a été posé en présence du chef du gouvernement qui a, dans la foulée,  levé la mesure de suspension qui pesait sur les activités des deux organisations. Un véritable ouf de soulagement pour les  « deux parties qui s’engagent désormais à œuvrer à la recherche de solutions structurelles pour qu’une telle situation ne se reproduise encore dans notre pays, cela en étroite collaboration avec le gouvernement ».

Le Premier ministre a, pour sa part,  salué l’esprit de conciliation qui a animé les deux parties, et instruit les ministres concernés à prendre les dispositions nécessaires pour la levée de la mesure de suspension des deux organisations que le gouvernement avait prise le 28 août dernier.

Pour rappel, la  crise qui opposait les deux structures est née du fait que les chauffeurs routiers exigeaient le départ du président de l’OTRAF de son poste au motif qu’il n’utiliserait ce titre qu’à son unique profit. Cette situation  avait entrainé un arrêt des activités, occasionnant une grave pénurie de carburant, à Ouagadougou. Malgré un protocole d’accord signé le 27 août, rien n’y fit. C’est ainsi que le 28 août, le chef du gouvernement a décidé de suspendre temporairement les deux organisations. Cet accord de sortie de crise signé ce 17 septembre permet en tout cas ainsi de tourner la page de cette crise.

Actuburkina

Photo: Fasozine

Articles similaires

AFFAIRE SAFIATOU LOPEZ : une délégation de ‘’médiateurs’’ de Zorgho à Ouaga pour rencontrer Roch Kaboré

ActuBurkina

Vente obligatoire de moto avec casque : des commerçants pour une subvention des prix des casques 

ActuBurkina

PROCESSUS ELECTORAL AU BURKINA : « Si on n’y prend garde, ce sont les coûts des élections qui vont dégoûter les citoyens », Newton Ahmed Barry

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR