ActuBurkina
A la une Economie

BURKINA : bientôt une caisse des dépôts et de consignation

Les directeurs généraux de l’Agence française de développement (AFD), de la Caisse des dépôts  et de consignation de France (CDC) et de la PROPARCO ont, avec le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, animé une conférence de presse dans l’après-midi de ce 4 avril 2017, à Ouagadougou. L’objectif était d’annoncer la création de la Caisse des dépôts et de consignation du Burkina Faso.

Très bientôt, le pays des hommes intègres disposera d’une Caisse des dépôts et de consignation. L’annonce a été faite au cours d’une conférence de presse animée par le chef du gouvernement et des directeurs généraux de l’AFD, Rémy Rioux, de la CDC-France, Pierre-René Lemas.

Selon le Premier ministre, en l’absence d’une structure publique susceptible de porter de manière efficace et durable les activités de financement de longue durée, la mise en place de cette structure est la seule alternative crédible pour relever ce défi. Ainsi, la  Caisse des dépôts et de consignation du Burkina Faso (CDC-BF) aura pour mission de collecter et de mobiliser des ressources financières endogènes, en vue de financer des projets structurants, notamment dans les domaines des infrastructures économiques et sociales.  Aussi permettra-t-elle d’intervenir pour créer un effet de levier sur des investissements publics ou privés, de mobiliser et sécuriser l’épargne nationale.

La CDC-BF sera dotée d’une commission de surveillance comprenant des parlementaires et techniciens, d’une direction générale et d’un caissier général. En tout cas, le Premier ministre a assuré que son gouvernement s’attèle à mettre en place le cadre institutionnel et législatif de ce « formidable outil de développement ». A l’en croire, la caisse constituera « le bras financier,  séculier de l’Etat ».

A la question de savoir si la création de cette caisse ne va pas jouer sur l’avenir de la Caisse autonome de retraite des fonctionnaires (CARFO) et la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), Paul Kaba Thiéba rassure en ces termes : « nous avons un avantage considérable au Burkina Faso  qui est que le nombre de cotisants est très élevé par rapport au nombre des bénéficiaires.  Si fait que nous avons une épargne institutionnelle  assez importante appartenant à la CARFO et la CNSS, logée dans les banques commerciales aujourd’hui.  L’idée est de centraliser ces ressources des travailleurs pour la recycler, la transformer  pour l’intérêt général ; à travers le financement des hôpitaux, des universités, de l’énergie, des routes, etc… Il n’y a aucune menace concernant la CARFO, la CNSS ».

Outre la Caisse des dépôts, il a été annoncé la création d’un véhicule commun d’investissement dans les infrastructures.

Colette DRABO

Articles similaires

SUSPENSION DE LA CONTRIBUTION AMERICAINE A L’OMS : une décision « profondément regrettable », selon le chef de l’UA

ActuBurkina

Vote des burkinabè de l’étranger:L’opposition dit non à l’exclusion de la carte consulaire

ActuBurkina

PARTNER’S DAY : La GA veut renforcer ses relations avec ses partenaires  

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR