ActuBurkina
A la une Economie

Bobo-Dioulasso : plus de 400 sacs de riz destinés à la cantine scolaire, détournés de leur destination

La Coordination nationale de lutte contre la fraude était face à la presse ce 15 février 2024, à Bobo-Dioulasso pour mettre à nu des pratiques de fraude portant sur le riz produit localement.  Il s’agit de riz produit localement mais mis dans des sacs laissant croire qu’il a été importé ainsi que du riz destiné aux cantines et qui se retrouve sur la place du marché.  

  Tous les sacs de riz portant la mention « Lizo » ne sont pas forcément venus d’ailleurs. Mieux, il se pourrait que ce soit du riz produit localement. La pratique  a été mise à nu par la CNLF qui l’a dévoilée lors d’une conférence de presse. « Dans un premier temps, l’opération consiste pour les mis en cause d’acheter le riz local, notamment le riz produit dans le Kénédougou, La Léraba et la Comoé et d’ensacher dans des emballages préalablement estampillés aux mentions du riz importé. La manœuvre consiste précisément à tromper les consommateurs sur l’origine du riz, c’est-à-dire faire croire que c’est du riz importé afin de renchérir les prix ; toute chose qui impacte non seulement négativement le coût de la vie au Faso », a déploré le coordonnateur de la CNLF, Dr Yves Kafando.  Et ce n’est pas tout car même le riz destiné à des cantines scolaires, n’est pas épargné par ces commerçants véreux.

 

La CNLF prête à maintenir la pression pour réduire à sa plus simple expression, à défaut de la neutraliser, la fraude sous toutes ses formes

 

« Dans un deuxième temps, du riz portant la mention « Vente interdite », destiné aux cantines scolaires, c’est-à-dire du riz obtenu à des coûts très réduits grâce aux efforts du Gouvernement, est également transvasé dans des sacs préalablement estampillés afin de pouvoir les vendre allègrement sur le marché. Un véritable cas pratique d’enrichissement illicite dont certains de nos concitoyens sont passés maitres. Pour corroborer nos informations, une de nos équipes dépêchées à Bama a pu constater effectivement lesdites pratiques qui consistent au reconditionnement du riz local dans des sacs jaunes portant la mention « 𝑳𝑰𝒁𝑶 », mention très proche de la marque de riz Birman « 𝑳𝑰𝒁𝑨 » avec les mêmes caractéristiques, à savoir une (01) couronne et trois (03) étoiles.   Une autre équipe, sur la base de nos alertes, a pu intercepter sur l’axe Bama-Bobo-Dioulasso, un camion contenant 321 sacs de  50 Kg de riz « 𝑳𝑰𝒁𝑶 » et 39  sacs de riz destinés à la cantine scolaire », a déclaré M. Kafando selon qui leurs investigations ont permis de  découvrir dans le magasin de stock du propriétaire de la marchandise à Yegueré dans la ville de Bobo-Dioulasso, 441 sacs de 50 kg de riz destinés à la cantine scolaire, 901 sacs vides de marque « 𝑳𝑰𝒁𝑶 », destinés au reconditionnement du riz local et 65 sacs de riz local de 100 Kg en provenance de Banzon, destiné également à être reconditionné dans les sacs « 𝑳𝑰𝒁𝑶 ».

Tout en déplorant cette pratique nocive pour l’économie nationale et qui sape les efforts du gouvernement, Dr Yves Kafando   a réitéré le ferme engagement  de sa structure à maintenir la pression sur les fraudeurs afin de réduire à sa plus simple expression, à défaut de la neutraliser, la fraude sous toutes ses formes.

Actuburkina

Articles similaires

AVIS DE RECRUTEMENT D’UN PLONGEUR EN CUISINE ET D’UN CUISINIER

ActuBurkina

Triple saut : Hugues Fabrice ZANGO médaillé d’or au meeting de l’Eure en France

ActuBurkina

Attaque du détachement de Toéni : une douzaine de terroristes tués

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR