ActuBurkina
A la une Politique

Blocage d’un convoi français : et pourtant les autorités burkinabè avaient donné leur accord pour le passage

Le convoi militaire français, en partance pour Niamey au Niger pour rejoindre la base française à Gao, a fait l’objet d’un blocage sur territoire burkinabè depuis près d’une semaine à Kaya de la part des populations tandis que les autorités burkinabè avaient donné leur accord pour la traversée du convoi. Le gouvernement, à travers le ministre des affaires étrangères Alpha Barry et celui de la communication Ousséni Tamboura a rompu le silence sur le sujet ce mercredi 24 novembre 2021. C’était lors d’un point de presse organisé au SIG.

« Les cargaisons qui sont transportées par les forces armées françaises ne sont pas destinées à armer les terroristes ». C’est le Ministre des affaires étrangères, Alpha Barry qui l’a affirmé ce 24 novembre 2021 lors d’une conférence. Une sortie qui était tant attendue non seulement par la population burkinabè mais aussi les partenaires extérieurs du pays. Le ministre Alpha Barry et son collège de la communication ont tenu à rassurer la population que « tous ce qui passe sur territoire burkinabè se fait avec l’accord des autorités ».

Pour Alpha Barry, les relations entre le Burkina et France sont historiques et amicales et la France, un partenaire militaire très important pour le Burkina. A l’en croire plus de vingt (20) convois ont traversés le territoire burkinabé dans ces dernières années. Il dit comprendre la colère des populations mais appelle ces dernières à la retenue et au calme, car, poursuit-il, « la France n’est pas notre ennemie, elle est un pays allié dans la lutte contre le terrorisme et chaque fois qu’elle est sollicitée, elle intervient à nos côtés ». Quant à la situation actuelle du convoi, le ministre a dit travailler pour que le convoi puisse poursuivre son chemin.

 Daouda KIEKIETA (Stagiaire)

Articles similaires

PRESIDENTIELLE GABONAISE : vers une candidature unique de l’opposition ?

ActuBurkina

L’OOAS recrute un Consultant Principal et d’un Consultant junior

ActuBurkina

CLIMAT : 2018, quatrième année la plus chaude de l’histoire

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR