ActuBurkina
A la une Société

BAGREPOLE : Des travailleurs dénoncent une mauvaise gestion

La sous-section de Bagrépôle du syndicat des travailleurs des travaux publics, du bâtiment, de l’hydraulique et assimilés (SYTTPBHA) a organisé une conférence de presse ce mercredi 2 mars 2016 à Ouagadougou. Il s’agissait pour les responsables syndicaux de dénoncer l’injustice qui règne au sein de la société.

La gestion chaotique des ressources de Bagrépôle tout comme la mauvaise gestion du personnel à travers des actes humiliants, frustrants, étaient au centre d’une conférence de presse tenue le 2 mars dernier à Ouagadougou par la sous-section de Bagrépôle du syndicat des travailleurs des travaux public, du bâtiment, de l’hydraulique et assimilés (SYTTPBHA). En effet, selon Serge Nassa, agent administratif, « malgré les résultats satisfaisants dont se glorifiaient ses dirigeants au cours de la revue à mi-parcours du projet en mi-novembre 2015, notre société est menacée dans sa survie et dans l’atteinte des résultats ». Ainsi, pour ce qui est de la gestion chaotique, Serge Nassa évoque entre autres, des commandes de tracteurs et d’un car qui n’ont nullement profité à la société ou encore des études mal conduites qui ont occasionné une perte de plus de 2 milliards de FCFA investis dans des dédommagements d’entreprises. La gestion des ressources humaines est marquée, fait-il savoir, par un manque de transparence, de favoritisme et autre discrimination, choses qui révoltent, dit-il, les travailleurs et ceux-ci demandent plus de transparence et d’équité dans la gestion du personnel. Mais, selon les responsables syndicaux, les délégués du personnel sont accusés par le directeur général de Bagrépôle d’avoir tenus des propos mensongers et injurieux. C’est ainsi qu’il a décidé de les poursuivre en justice après avoir demandé leur licenciement. Par ailleurs, Serge Nassa et ses camarades appellent les travailleurs de Bragrépôle à se mobiliser et à participer massivement au sit-in qui aura lieu les jeudi 3 et vendredi 4 mars à Bagré. En outre, ils sont également invités à assister au procès intenté contre leurs délégués dont la première audience est prévue le lundi 7 mars 2016 au palais de justice de Ouagadougou.

Salimata OUEDRAOGO (stagiaire)

Articles similaires

Burkina: Le CDP veut ratisser large pour se renforcer

ActuBurkina

Contrôle de présence des agents publics : Des réflexions pour l’élaboration d’une stratégie de conduite de l’opération de recensement biométrique

ActuBurkina

LUTTE CONTRE LE TERRORISME: la ministre française des armées annonce une nouvelle opération dénommée Bourgou 4

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR