ActuBurkina
A la une Economie

AUGMENTATION DU PRIX DU PAIN: des Ouagalais très remontés

Certains Ouagalais ne sont pas du tout contents de la hausse du prix du pain constatée depuis ce 1er mars 2017. Ils ont exprimé leur mécontentement à travers ce micro trottoir que nous réalisé ce jour-même. A leur avis, cette hausse est celle de trop.

Mme Tiendrébéogo, agent de santé

« On souffre déjà trop, de grâce qu’on ne précipite pas notre mort»

« Après l’huile, le sucre, c’est le prix du pain qui vient de connaitre une hausse. Du jour au lendemain, les gens se lèvent, selon leurs humeurs, pour augmenter les prix des denrées sans même une préparation des populations au préalable. C’est révoltant et écœurant à la fois !  Comment allons-nous nous en sortir dans ce pays, dans un tel contexte ? A cette allure, on ne saura  plus où donner la tête et bonjour les dégâts. On espère que les autorités du pays ont mesuré la portée de toutes ces situations et qu’elles sauront apporter les réponses appropriées. On souffre déjà trop, de grâce qu’on ne précipite pas notre mort »

Anonyme

« On ne sait pas pendant combien de temps on va pouvoir supporter tout cela »

«  Je ne sais pas pourquoi il y a augmentation et quelle  que soit la raison, ce n’est pas du tout agréable. Que ce soit  le sucre, l’huile, tout a augmenté et on ne comprend pas. Je suis vraiment peinée. Il va falloir que nos autorités  se penchent sur la situation car on ne sait pas pendant combien de temps on va pouvoir supporter tout cela. »

M. Tarnagda

« L’augmentation du prix  du pain n’est pas la bienvenue en ce moment.  Il ne faudrait pas ces gens  se rabattent sur le peuple pour lui faire payer  quoique ce soit… S’ils veulent augmenter leurs revenus, qu’ils le fassent mais que cela ne retombe pas sur le peuple ».

 

Maker Yambré, instituteur

« Au Burkina, les prix des denrées alimentaires ne font que s’augmenter d’année en année »

« Depuis l’insurrection populaire d’octobre 2014, le pays traverse une période économique difficile. Les  gens sont pauvres car l’argent ne circule plus comme avant. S’il faut encore augmenter les prix des denrées alimentaires comme le pain,  je crois que ce serait une façon d’empirer la situation.  Car, en ce moment pour joindre les deux bouts, ce n’est pas facile. L’inflation est de trop car depuis un certain temps, au Burkina, j’ai constaté que les prix des denrées alimentaires ne font que s’augmenter d’année en année. Il faut que les autorités revoient cette situation. Sinon, de telle situation finira par révolter les populations. Le pain est quand même une denrée alimentaire de première nécessité. Que tu sois pauvre ou riche, tout le monde doit consommer ce produit qui est capital dans l’alimentation. C’est un produit que l’Etat doit subventionner ».

 

Solange Singbéogo, propriétaire de kiosque

« Depuis l’augmentation du prix de la miche de pain de 25 F CFA, j’ai des problèmes avec mes clients»

« Depuis l’augmentation du prix de la miche de pain de 25 F CFA, j’ai des problèmes avec mes clients. Je n’arrive plus à m’entendre avec eux sur les prix de mes produits. Par exemple, j’ai augmenté aussi le prix des sandwiches. Le sandwiche fait à base de la mayonnaise que je vendais à 200 F est maintenant vendu à 250 F CFA. Mais, mes clients trouvent ce prix exorbitant. Pourtant, ce n’est pas de ma faute.  Il faut que les autorités revoient les prix des denrées alimentaires surtout de première nécessité. Ce n’est pas le pain seulement, il y a l’huile, le sucre, etc. Le prix de tous ces produits a augmenté alors que le pays est sec. Il n’y a pas de travail encore moins d’argent. Partout, les gens crient à la galère  ».

 

Propos recueillis par CD

 

Articles similaires

ROCH MARC KABORE A PROPOS DES FRAUDES EVOQUES PAR LE CFOP: « On a fait la campagne, chacun a parlé, c’est terminé »

ActuBurkina

PUTSCH MANQUE DU 15 SEPTEMBRE : pas de liberté provisoire pour Djibrill Bassolé

ActuBurkina

Dori : L’enseignant et ses 2 enfants ont été relâchés

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR