ActuBurkina
A la une Société

Assises nationales de l’éducation : vers un pacte national pour une éducation de qualité et résiliente

Du 18 au 20 novembre 2021 à Ouagadougou, se tiennent les Assises nationales de l’éducation sous le thème « quelles réformes et stratégies d’actions pour développer l’éducation nationale ». C’est le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré qui a présidé la cérémonie d’ouverture de cette grand-messe de l’éducation nationale devant aboutir à de profondes réformes du système éducatif pour son adaptation aux exigences du moment.

Pour le Président du Faso, l’école burkinabè est aujourd’hui à la croisée des chemins, malgré plusieurs tentatives de réformes et d’adaptation. On peut citer, les Etats généraux de l’éducation en 1994 et les Assises nationales sur l’éducation en 2002. Depuis lors, les acquis engrangés sont en train d’être sapés par des groupes terroristes et obscurantistes qui veulent renier le bien-fondé de l’éducation. Cependant a affirmé le président du Faso, « l’école burkinabè vaincra et avec elle, c’est le peuple burkinabè tout entier qui sortira victorieuse de cette guerre ».

 A en croire le président Kaboré, le monde change et l’école ne doit pas être statique, au risque de devenir inadaptée. « Elle doit déceler les germes de changement et opérer les réformes nécessaires à son amélioration », a-t-il soutenu. C’est pourquoi, il a salué l’organisation de ces Assises nationales qui devraient déboucher sur « un pacte national pour une éducation de qualité et résiliente, au profit des enfants de ce pays, sans exclusion aucune ». Il a appelé les acteurs de l’éducation à examiner sans complaisance, les propositions déposées sur la table des échanges pour faire de l’école burkinabè, un instrument adapté et répondant aux aspirations des populations.

Les participants aux assises de l’éducation nationale

Embouchant la même trompète le parrain des présentes assises, le Président de l’Assemblée nationale Alassane Bala Sakandé, représenté par son vice-président Nestor Bassière, a reconnu la pertinence de ces assises nationales car, a-t-il souligné qu’une enquête parlementaire sur le système éducatif conduite en 2017, confirmait la nécessité de repenser l’éducation nationale. Il exprimer la disposition de son institution à accompagner les réformes de l’éducation qui seront issues de ces assises.

Le ministre en charge de l’Education nationale, Pr Stanislas Ouaro a salué l’engagement du Chef de l’Etat qui fait de l’école, « la locomotive du développement » en atteste les multiples réalisations dans le domaine. Le ministre Ouaro a estimé que les résultats visés à travers l’organisation de ces assises, à savoir le changement de paradigmes de l’école burkinabè, devraient être atteints, car confie-t-il, la démarche pour y parvenir a été inclusive et participative.

Kiswendsida Fidèle KONSIAMBO

 

Articles similaires

CAMEROUN : Paul Biya fête ses 39 ans au pouvoir

ActuBurkina

Mali : Les Etats-Unis restituent plus de 900 objets « pillés illégalement »

ActuBurkina

Mali: 25 morts dans des violences intercommunautaires

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR