ActuBurkina
A la une Société

Assises nationales de l’éducation: la CNSE invite le gouvernement à tenir compte des préoccupations exprimées

La Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE) a animé une conférence de presse ce mardi 07 décembre 2021 à la Bourse du travail à Ouagadougou. Au menu des échanges, il était question pour Siaka Traoré et ses camarades de donner un aperçu de leur participation et leur position sur les thématiques abordées lors des assises nationales de l’éducation, tenues du 18 au 20 novembre dernier.

 

Tenues du 18 au 20 novembre 2021 à Ouagadougou, les assises nationales de l’éducation ont  réuni l’ensemble des acteurs nationaux du système éducatif burkinabé. Des propositions et des recommandations pour la refondation du système éducatif afin de bâtir une école nouvelle ont été formulées par les participants, notamment les structures membres de la Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE). Pour faire connaitre la position qu’elle a défendue sur les thématiques abordées durant ces assises nationales, la CNSE a invité la presse ce mardi 07 décembre 2021 à Ouagadougou.

De prime abord, Siaka Traoré, coordonnateur national de la CNSE, a tenu à dénoncer l’implication peu correcte de la CNSE par le gouvernement dans le processus de préparation. C’est pourquoi, au regard de la mise à disposition tardive du document de base du gouvernement, toujours selon M. Traoré, sa faîtière s’est abstenue de prendre part à l’atelier de validation dudit document. Selon Siaka Traoré et ses camarades, l’un des objectifs de ces assises étaient purement et simplement de « faire accepter des mesures de remise en cause des acquis engrangés par la CNSE dans ses luttes ». C’est dans ce sens qu’un document d’orientation a été élaboré par la CNSE pour servir les prises de positions des structures syndicales sur les questions fondamentales de l’éducation, indique Siaka Traoré.

Selon les conférenciers du jour, ils ont eu à défendre plusieurs points durant ces assises. Au nombre de ces points, la mise en œuvre diligente des engagements dans le protocole signé entre gouvernement et syndicats, la gratuité scolaire, la reforme des examens, la cantine scolaire, la réalisation des infrastructures et de leur équipement, etc.

La CNSE invite donc le gouvernement à tenir compte des préoccupations exprimées pendant les assises et à éviter un passage en force sur certaines questions fondamentales liées notamment aux libertés démocratiques et syndicales.

Daouda KIEKIETA (Stagiaire)

Articles similaires

PIRATERIE MARITIME : la Côte d’Ivoire abrite les manœuvres « Obangame Express 2017 » regroupant 31 pays

ActuBurkina

FASO FOOT : les 8 clubs maintiennent leur boycott

ActuBurkina

Déménagement du marché à bétail de Ouagarinter : les acteurs se concertent

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR