ActuBurkina
A la une Politique

ASSEMBLEE NATIONALE : le groupe parlementaire PJRN se dévoile à l’opinion

Le groupe parlementaire Paix-Justice-Réconciliation nationale (PJRN) a animé une conférence de presse ce 15 février 2016, à Ouagadougou pour mieux se faire connaitre et faire le bilan de la session inaugurale de la septième législature du Parlement.

Faire le bilan des sessions écoulées, décliner ses perspectives, afin de jouer pleinement son rôle à savoir voter les lois, consentir l’impôt, et contrôler l’action gouvernementale et contribuer de façon significative au bon fonctionnement de l’institution. Telle était la raison essentielle de la conférence de presse du groupe parlementaire Paix-Justice-Réconciliation nationale, une coalition de 4 partis d’opposition composés de l’Union pour le changement et le progrès (UPC), le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), l’ADF-RDA, la Nouvelle alliance du Faso (NAFA). Forte de 10 députés, cette coalition née dans un contexte de restructuration politique, s’est donné pour objectif de s’organiser pour constituer un groupe parlementaire. Selon la présidente du groupe, Rose-Marie Sawadogo/Ouédraogo, « le groupe parlementaire PJRN ambitionne non pas d’être une force d’opposition stérile, mais une force de propositions, d’alternatives, en mettant l’accent sur la consolidation de la paix sociale et de la réconciliation des fils et filles du pays sans lesquelles aucun développement durable ne peut être envisagé ».

A l’en croire, c’est l’appellation RDA-NAFA qui avait été retenue au départ par le groupe, mais suite au refus du président de l’Assemblée nationale, l’alliance a pris pour nom de baptême : Paix-Justice-Réconciliation nationale. Sur la question des postes de décisions revenus à l’opposition, la présidente répond : « L’opposition, dans sa mission de suivi de l’action gouvernementale, de correction et de contrôle effectif, aurait aimé être mieux représentée au niveau des postes de responsabilité qui permettent d’influer sur les décisions du parlement. Malheureusement, la répartition actuelle des postes au niveau de l’Assemblée nationale biaise ce rôle de contrôle de l’action gouvernementale », a-t-elle déploré.

En ce qui concerne la déclaration de Politique générale du Premier ministre, le groupe parlementaire a choisi de s’abstenir pour voir la réalisation concrète des actions inscrites dans le programme quinquennal. En tout état de cause, le PJRN entend, avec les autres groupes parlementaires, « Travailler main dans la main pour le devenir du Burkina Faso, sans animosité, avec le sourire… Les Hommes, les partis politiques passent, mais le Burkina Faso demeure ».
« Nous allons rester dans notre rôle de force de contre-pouvoir, et surtout de force de proposition afin qu’on sache qu’on ne peut pas museler l’opposition », a renchéri ODAGUE BOULA, de l’UPC.

Marcelline SALEMBERE
(Stagiaire)

Articles similaires

PRESIDENCE DU FASO : interdiction stricte de circuler entre 18h et 6h du matin

ActuBurkina

Mali: crash d’un avion militaire lors de son atterrissage à Gao

ActuBurkina

Centenaire de la République de Türkiye: le chef de la diplomatie burkinabè rend hommage à Mustafa Kemal Atatürk

ActuBurkina

Laisser un Commentaire

ACTUBURKINA

GRATUIT
VOIR